Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/10/2007

Mots épars

Cate Blanchette aurait déclaré, selon le magazine l’Actualité, que les souffleurs à feuilles représentent bien les grands maux de l’humanité. Je dois dire que je suis d’accord avec elle .. pour les grands maux de l’occident. Paresse, gaspillage inouïe d’énergie et sérieux penchant pour la surconsommation, une surconsommation bien entretenue par tous les acteurs du commerce au détail. Et tiens, pour finir, mauvaise utilisation du génie humain – à développer et à vendre des gadgets inutiles…

« Les enfants l’adorent » C’est ce que rapportait le Média Matin Québec à propos de lui-même plutôt cette semaine. Honnêtement, je ne suis pas certain que ce soit une bonne chose qu’un journal soit adoré par des enfants de sixième année… M’enfin, ça renseigne sur le lectorat.  [MMQ : Journal au nom imprononçable que les grévistes du Journal de Québec distribuent gratuitement tous les matin et dont l’accent est mis sur les faits divers.]
 
Radiohead vient de sortir un nouvel album. In Rainbows ne sera pas disponible en magasin, il ne se trouve que sur internet. Encore mieux, vous n’êtes même pas obliger de l’acheter. Vous pouvez simplement le télécharger et donner ce que vous voulez à Radiohead. Que ce montant soit de 20$, 2$ ou 25 cents le groupe fera vraisemblablement beaucoup plus d’argent en « donnant » son disque qu’en passant par l’habituel réseau de producteurs et de mise en marché… Une idée géniale qui espérons-le fera du chemin.

Le PQ pète les plombs! La dernière motion du Parti Québécois à l’effet que la « nationalité » québécoise ne sera reconnue pour les immigrants que lorsqu’ils auront démontré une connaissance de l’Histoire du Québec et de la langue française adéquate est totalement ridicule. Bien que je sois un ardent défenseur de la langue et un québécois inquiet pour l’avenir de sa nation, je trouve cette approche totalement aberrante. Il faut célébrer notre histoire, notre culture et notre langue, pas les faire entrées de force dans le crâne des immigrants. Il faut leur donner les moyens d’apprendre cette langue et les faire participer à la collectivité pas les tasser dans un coin jusqu’à ce qu’ils connaissent par cœur le nom de tous les premiers ministres du Québec – chose que je ne sais pas moi-même.

Oui, il faut intégré les immigrants sinon nous sommes perdu. Non il ne faut pas ériger des barrières infranchissables pour les nouveaux arrivants sinon nous sommes perdu.

.jpm

11:50 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.