Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/01/2008

Capitalisme égal Démocratie

Autre changement majeur dans ma vision du monde cette année l’équation entre capitalisme et démocratie qui m’a toujours fait sourciller a fini par m’apparaître réaliste.

De loin, ça a toujours l’air louche un gouvernement comme celui des États-unis qui affirme que c’est l’économie de marché qui amènera la démocratie dans un pays. Je me suis toujours dit que cet argument servait beaucoup plus les intérêts capitalistes états-uniens que ceux de la Démocratie – et c’est probablement vrai.

Cela dit, la mise en place d’une économie de marché n’a pas à être basé sur l’exportation et n’a pas non plus a être incluse dans un quelconque accord de libre échange. Par contre la mise en place d’une économie de marché nécessite la mise ne place d’une multitude de loi régissant la propriété, le commerce et les interaction entre les divers acteurs de la société.

La mise en place de ces lois devrait normalement déboucher sur une démocratie puisqu’un État de droit permettant la libre entreprise et défendant le droit à la propriété en est un qui défend la liberté individuelle. Mais l’équation n’est pas parfaite et les lois peuvent très bien favoriser la mise en place d’une démocratie disfonctionnelle et fortement corrompue.

Reste que la promotion de l’économie de marché même si elle est faite dans l’intérêt capitaliste des grands pays exportateurs devrait à terme avoir des effets bénéfiques sur ces pays ou la démocratie semble émergé avec difficulté.

L’autre avantage évidant de l’économie de marché c’est l’interdépendance des économies locale, celles-ci garantissant en théorie la paix entre ces zones.



Cela dit je ne suis pas devenu un adepte du néo-libéralisme et encore moins du libertarisme (minimisation de l’État).

L’économie de marché est un bon système mais il doit être encadrer afin de fonctionner correctement. Les prémisses conduisant au marché idéal à son fonctionnement tout aussi idéal sont impossibles à réaliser. De nouveaux joueurs ne peuvent pas venir concurrencer de gros monopole lucratif en criant lapin tout comme il est impossible pour tout un chacun de connaître toutes les données du marché.

L’exemple de pétrolière est excellent pour démontrer ce fait. Qui a la capacité de démarrer une nouvelle pétrolière aujourd’hui d’autant plus qu’aucune loi ne pourrait empêcher les gros joueurs en place d’acheter la nouvelle pétrolière avant qu’elle ne soit suffisamment grosse pour les concurrencer? Et d’ailleurs, pour info, vous le saviez vous que le prix du litre d’essence à la pompe était de 0.12$ le litre au Venezuela et en Iran? Et puis si tout le Québec le savait est-ce que ça changerait quelque chose au prix que nous payons ici?

Bref, oui l’économie de marché est bonne, mais elle doit être encadré et bien encadré si l’on veut qu’elle contribue à faire fleurir la démocratie et non à la faire dépérir.

.jpm

11:30 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.