Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/02/2008

Économie – une rencontre inattendue

Je suis sortie vendredi dernier – et oui je paye encore, c’est pas très reposant comme fin de semaine, j’ai encore les yeux collés. C’était la fête d’un de mes amis et, une fois sur place je suis tombé sur gars, un de ses amis, avec qui je me suis mis à discuté.

Le gars travail dans les finances. Alors je lui parle un brin de REER, je suis en train de me dire qu’à 34 ans il commencerait à être temps que je me mette un peu d’argent de côté… La conversation continue et j’apprends qu’il travail à la Banque Nationale où il gère les comptes majeurs, c’est à dire les comptes REER et autres des gros épargnants.

- Ah, c’est toi ce gars!
- Oui, c’est moi, me fait-il sans être certain de bien comprendre ce que moi j’insinue…

Le gars s’occupe des comptes majeurs. C’est à dire de ceux qui, dans les cinq succursales qu’il dessert, ont pour plus de 250 000$ à investir!

Je ne sais pas si vous compter comme moi mais quelqu’un qui a plus de 250 000$ à placer doit faire au moins 350 000$ par an, et ça s’est en supposant que le gars est très raisonnable. Déjà ça fait une grosse paye…

Mais la job du gars, ce fiscaliste ami d’un ami, c’est de trouver comment faire épargner de l’impôt à ses clients une fois qu’ils ont contribué 19000 dollars à leur REER et autant à celui de leur femme. Soit 38 000 dollars au total – ce qui est déjà plus que le salaire annuel moyen au Canada.

Ok, ils l’ont gagnés et ils peuvent bien faire des investissements si ça leur chante et l’ami de cet ami peut bien leur donner un coup de mains, c’est son boulot, ça paie son salaire et ça fait faire de l’argent à la banque, mais dites vous bien que chaque dollars que ces messieurs soustrait à l’impôt se retrouve sur votre compte à vous.

Les riches payent une très large part des impôts, c’est ce que l’on nous répète sans cesse. Mais, payent vraiment cette part et, cette part est-elle leur juste part? Ça reste à voir…

.jpm

15:38 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.