Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/02/2008

Rapport Castonguay – les commentaires du chialeux

Bon, après avoir rejeté toute forme de financement direct auprès des contribuables, M. Couillard reviens sur ses positions, nuance et finit par faire un vrai politicien de lui-même. « Ouais, le 100$ pour un médecin de famille ça pourrait être une idée intéressante… » Tout ça parce que le petit Dumont a traité le gouvernement Charest de faire de l’immobilisme et de refuser dogmatiquement le principe d’utilisateur payeur avec lequel l’ADQ est cent pour cent d’accord.

Quand les analystes disent que l’ADQ est à droite, plus à droite que le PLQ, c’est de ce genre de mesure dont ils parlent.



Bon et puis c’est quoi cette foutue idée complètement débile de faire payer les gens après huit visites et plus chez le médecin mais seulement au prorata de leur revenu et ce, une fois par année, et avec certaines déductions fiscales selon les cas. Ciboire, l’idée c’est de financer le système de santé pas de donner de la job aux comptables du gouvernement. La mesure est hyper-compliquer à appliquer et en plus elle va coûter cher!

Un petit 5$ en entrant à l’urgence ce serait fichtrement plus simple. Ça éloignerait ceux qui y vont pour rien et ce serait super simple à administrer. Cinq piastres pour tous, que tu sois millionnaire ou sur le BS.



Et puis tiens puisque c’est les urgences le nerf de la guerre. Pourquoi diable ne font-ils pas une étude sur le sens du monde? Criss, les urgences ça devrait connaître un taux d’achalandage précis qui ne varie pratiquement pas – bon ok, un peu plus de monde de jour, mais il ne devrait pas y avoir de d’heure de pointe à huit heures le lundi matin à l’urgence! Si c’est le cas, c’est que le problème est ailleurs qu’aux urgence. Ce n’est pas vrai que tout le monde tombe super malade le lundi matin vers 7h30.

C’est bien beau faire des recommandations mais encore faut-il bien connaître ce sur quoi on travail. C’est pas parce qu’on s’appel Castonguay pis qu’on a donné le ok à l’assurance maladie il y a 50 ans qu’on sait de quoi on parle.



Pis à part de ça, le problème d’explosion des coûts du système de santé, ce n’est pas uniquement le vieillissement de la population, c’est aussi des conventions collectives ridicules qui poussent les établissements à engager 8 temps partiels plutôt que 3 temps plein, c’est une gestion ridicule du temps des intervenants qui doivent absolument être hyper-polyvalents et c’est des traitements nouveaux (depuis 20-30 ans) contre des maladies complexes qui coûte extrêmement cher. Avant les gens mourraient du cancer, aujourd’hui on les soignent, hé bien, ça coûte plus cher!

.jpm

Dans les jours à venir un compte rendu d’une très intéressante rencontre que j’ai eu avec une députée fédérale!

19:51 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.