Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/03/2008

Alcoa - la suite

Alors voilà, la question était de savoir si le « deal » signé par le gouvernement du Québec avec le géant de l’aluminium Alcoa en était un bon. Je vous avais dit que j’allais faire quelques calculs et vous revenir. Hé bien me revoilà!

Le gros du problème a été pour ma part de comprendre ce que « livrer 2000 MW d’électricité » pouvait bien vouloir dire. Ouais, je suis en haute technologie et peut-être que ça ne me sert pas toujours mais je voulais vraiment comprendre de quoi il en retournait. Était-ce 2000 MW, sur 30 ans, sur un an, ou à l’heure?

J’ai d’abord essayé de trouver la réponse directement dans les articles lu mais rien n’y fait tout le monde utilise le même langage « hermétique ». Hydro-Québec s’engage à fournir 2000 MW à Alcoa à un coût de 4 cents le kWh (kilowatt par heure).

J’ai découvert que la consommation normale d’une maison au Québec était d’à peu près 30 000 kWh par an et donc une moyenne annuelle de 30 000 kWh – j’ai vérifier en calculant la consommation d’un calorifère électrique de 2000W sur la moitié de l’année et ça colle.

Voici donc le topo final.

Emplois soutenus : 1630 à 50 000$ par an fois 32% d’impôts sur 30 ans : 782,4 millions de dollars pour le gouvernement (j’aurais peut-être dû indexé, mais bon le coût de la vie et donc les dépenses du gouvernement croissent en même temps et de la même façon).

Emplois crées : 7000 à 40 000$ par an fois 32% d’impôts sur 7 ans : 627,2 millions de dollars pour le gouvernement.

Je n’ai pas compté les profits des entreprises utilisées pour l’agrandissement. Trop compliqué, mais disons que ça équivaut aux impôts sur les salaires versés : 627,2 millions.

Profits d’Alcoa en supposant qu’ils restent stable sur les 30 années à venir ce qui serait surprenant : 2,6 milliard par ans fois 9,9% (Québec) et 22% (Canada en supposant qu’il revient!) d’impôts : 24,9 milliards de dollars.

Tarif préférentiel (ce que ça nous coûte – et le débat est là) si l’électricité vendu à Alcoa coûte 10 cents du kWh (ce sont les chiffres de Jean-Marc Carpentier) : 31.5 milliards de dollars.

Prêt sans intérêt : 228 millions plus intérêt (à 7%) financé par Québec, environ 700 millions.

Total des entrées (en comptant la part du fédéral) : 26,9 milliards de dollars.
Total des dépenses (avec de l’électricité à 10 cents) : 32,2 milliards de dollars.
Total des dépenses (avec de l’électricité à 8 cents) : 21,7 milliards de dollars.

Voilà, le débat est là. En ordre de grandeur ça colle. Reste à savoir ce que les entreprises utilisées pour la construction feront entrer en impôt et surtout comment nous coûteront les kilowattheures dans les années a venir.

.jpm

Textes en référence :

Jean-Marc Carpentier : L’entente entre Québec et Alcoa est indéfendable
Hélène Baril : Alcoa à Baie-Comeau : Québec n’a rien de plus
Presse canadienne : Feu vert pour Alcoa à Baie-Comeau

09:14 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.