Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/04/2008

La lumière du poêle

Hier après souper mon gars est arrivé dans la cuisine, on était occupé à plier des draps. Il nous regarde un peu puis vient me voir alors que je sortais le nième drap et me pointe la lumière de la hotte au dessus de la cuisinière et me demande de l’éteindre. Je lui demande pourquoi et il me rétorque du tac au tac que ça consomme de l’énergie pour rien.

Mon gars est en deuxième année, le 22 c’était le jour de la terre et j’imagine qu’à l’école ils en ont profité pour faire des activités orientées sur l’écologie et l’économie d’énergie.

J’ai donc éteint la lumière pour lui faire plaisir et l’ai dirigé vers la salle de bain pour qu’il prenne sa douche. Nous ne sommes pas très énergievore chez-nous, la lumière du poêle était à cette heure de brunante une des seules sinon la seule ouverte dans la maison. C’est d’ailleurs généralement la seule lumière qui reste allumé chez-nous dans la soirée mis à part celle de la pièce où l’on se trouve.



Une fois les draps pliés, je suis allé voir où mon gars en était dans la douche… Il n’avait pas encore commencé à se laver. Je me suis alors rappelé la lumière du poêle que je venais par ailleurs de rallumer. Calculs rapides et ordre de grandeur simple pour un garçon de sept ans et demie.

« Tu sais la lumière que tu m’a fait éteindre parce que ça prend trop d’énergie? » « Hé bien ça prend 60W d’énergie cette lumière là mais l’eau chaude de la douche elle, elle prend 4 500W d’énergie c’est comme si t’avait 100 lumière d’allumé en même temps… »

Mon gars a arrêter de niaiser dans la douche, il s’est lavé rapidement et j’ai pu le mettre au lit un peu plus tôt, une fois de temps en temps, ça fait du bien.



Cette petite anecdote m’a fait réfléchir au fait que même avec les meilleures intentions du monde si l’on a pas en tant soit peu de culture scientifique, de connaissance du fonctionnement de ce qui nous entoure et d’un brin de capacité en calcul mental on peu s’en faire passer facilement… C’est bien beau éteindre la lumière du poêle mais faut pas allez se prendre une douche d’une demi-heure après…

Tout ça pour dire que la culture scientifique et de l’esprit rationnel n’a, à mon sens, pas suffisamment de place dans nos vies et dans nos écoles. Je ne dis pas qu’on doit tous devenir des physiciens, mais qu’un minimum de culture scientifique est absolument nécessaire à la formation d’un adulte, d’un citoyen.

.jpm

09:06 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.