Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/05/2008

Interprétation, adaptation et réécriture

Si j’avais su que le 400e de Québec allait être l’occasion de réécrire l’Histoire, j’aurais été moins impatient que la fête commence…

L’Histoire s’interprète et c’est normal. Le panneau sur la révolte de patriotes de 1837 au musée d’Histoire du Canada à Ottawa fait mention des Patriotes en français et des « rebels » en anglais et c’est correct. C’est de l’interprétation, on ne change pas les faits.

L’Histoire s’adapte et c’est déjà moins bon enfant. Les nouveaux textes présentés dans les cours d’Histoire – dans le cadre de la super (sic) réforme – sont truffés d’adaptations. On omet sciemment une multitude de conflits d’importance, même s’ils ont eu des conséquences importantes sur l’Histoire, pour donner une vision plus positive (re-sic) du Canada.

L’histoire se réécrie et c’est très dangereux. Le gouvernement Harper estime que le Canada existe depuis au moins 1485 en soutenant que les rois d’Angleterre entre 1485 et 1760 étaient les souverains du Canada au même titre d’ailleurs que les rois de France de l’époque… Si « création du Canada » se prête à l’interprétation, entre le régime militaire britannique, l’acte constitutionnel et l’acte d’union, le Canada n’a certes pas été créé à la venue de Jacques Cartier en 1534 !

Ne soyez pas dupe de cette machination qui prend des airs de document officiel distribué au sénat… Le gouvernement Harper fait dans la réécriture de l’Histoire et il essai ainsi de faire coïncider sa vision du Canada avec son interprétation totalement loufoque de l’Histoire.



Heureusement, il y a le ministre Couillard qui semble avoir une bonne connaissance de l’Histoire et qui s’est plait à répondre aux journalistes sur les multiples bévues et demies-vérités qu’ont proféré ces derniers jours MM. Harper et Charest ainsi que notre représentante de la reine en personne Michael Jean.

Humm, M. Couillard aura-t-il de la difficulté à concilier sa connaissance de l’Histoire et la vision hautement fédéraliste de celle-ci mise de l’avant par son chef ?

.jpm

10:22 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.