Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/05/2008

Et toutes autres tâches connexes

Je sors d’un blitz de tâches connexes. Monter des boîtes dans l’entrepôt, chercher des posters pour les ventes dans une série de caisses de transport (poster que l’on pas trouvé d’ailleurs) et faire un brin de ménage en ramenant une série de boîtes vide derrière.

Faire faire ce genre de boulot par un senior comme moi n’est pas très rentable pour l’entreprise, mais bon je les fais vite et bien et, avec l’aide de quelques collègues tout aussi efficaces, ça n’aura pris qu’une demi-heure… Reste que malgré notre efficacité, nous n’avons pas avancé nos tâches de base pendant ce temps.

Cela dit, à la fin de la semaine, c’est toujours les mêmes qui se tape 80% des tâches connexes et, étrangement, ces derniers ne sont pas plus en retard que les autres sur leur travail.

Pourquoi ? Simple, les autres passent leur temps à placoter. Ils sont toujours à la course, leur travail n’avance pas aussi vite que d’autre, ils ne font aucune tâches connexes ou presque, mais ils semblent toujours avoir du temps pour placoter.

Le plus chiant dans tout ça, c’est que si vous faite l’équation tous travail le même temps ou presque sur leur tâches de bases et tous perde le même temps à faire autre chose. La seule différence c’est que pour les uns ce sont des tâches connexes et pour les autres, c’est du placotage.

Pire encore, à la fin de l’année, les tâches connexes passent inaperçues et tous les employés sont chaudement remercié pour leur travail (bon, ok, j’exagère, tous ont une augmentation sans saveur, exposé dans une petite lettre plutôt impersonnelle) et ceux que l’on remercie en cours d’année ce sont ceux qui placote parce que eux ils ont eu le temps de se vanter de leur bon coups pendant que les autres changeaient des boîtes de place.

.jpm

Demain un petit tour du côté des syndicats – conflits et paradoxes…

11:52 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.