Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/10/2008

Barcelone

Barcelone

Partis de Montréal vers 22h00, nous sommes arrivé à Barcelone le lendemain vers 11h00. Passablement voyagé, décalé et fatigué, nous avons tout de même rapidement trouver un bus vers la ville... Un bus qui nous a débarqué à Plaza Esapanya, directement en face du palais national.

Rapidement, avec les ligne de métro sous nos pieds, le nombre de bus qui circulaient autour de la place et ces drôles de petits vélo blanc et rouge qui arrivaient de toutes parts, nous avons compris que la ville était très axé sur le transport en commun – chose fort utile quand on visite une ville.

Notre première journée de visite – après une bonne nuit de 12h – nous a mené dans Barri Gotic et à la Cathédrale de Barcelone. Cette partie là de la ville, Barri Gotic est très certainement la partie la plus intéressante et la plus pittoresque de la ville. Nous y sommes revenu à tous les jours. C'est aussi l'endroit par excellence ou magasiner. À partir de Plaza Catalunya (place de la Catalogne) tout ce secteurs et certains autres intéressants se font à pied.

D'ailleurs il y a toujours énormément de gens de les rues de Barcelone. Peut-être est-ce que c'est le transport en commun ou encore l'horaire qui a cet effet mais c'est tout simplement génial, ça rend la ville très vivante. Ouais, bon pour les repas ce n'est pas évidant. On dîne (déjeune) entre 14h00 et 16h00 et on soupe (dîne) entre 21h00 et 23h00... Pas facile de s'ajuster, mais on comprend vite ce mode de vie. Ça donne beaucoup de temps pour faire ses courses ou autres dans la journée de travail. En fait ils font avant souper ce que nous faisons après.

Cela dit, on mange relativement bien à Barcelone. Nous avons mangé d'excellents tapas au Torero et de très bon petits sandwichs à divers endroits – des sandwichs qui peuvent par ailleurs coûter entre 1 et 5 euros tout dépendant de la touristicalité du resto. Et c'est comme ça pour à peu près tout, il faut être vigilant.

Gaudi Gaudi Gaudi,

C'est ce qu'un ami m'avait avant mon départ et honnêtement il avait raison. Nous avons entamé la seconde journée avec la Sagrada Familia, avant de passer voir la Pedrara et éventuellement le Parc Güell et la Casa Battlo – tous mais absoluement tous à voir sans faute. Mais enfin si vous manquez de temps il faut voir la Sagrada Familia et la Casa Battlo. Gaudi est un génie et c'est un incontournable à Barcelone... Cela dit il ne faut pas que l'arbre cache la forêt. Barcelone c'est bien plus que Gaudi même si on a de cesse de dire que c'est sa ville.

Pendant la convention à laquelle ma blonde assistait j'ai fais une courte expédition hors de la ville. Encore là les transport son très bien organiser et très peu cher. 2.50 euro pour faire une demi-heure de train vers un petit village en dehors de Barcelone ce n'est pas trop payé. De Villasa del Mar, je suis monter vers Cabrils où se trouve un très beau site de bloc. J'ai grimpé un peu et croisé, dans un petit chemin de terre menant à un vignoble, un superbe étalon noir monté par une belle cavalière tout de noir vêtu – très classique, mais au combien surprenant quand on ne s'y attend pas.

...

Pendant les derniers jours, nous avons fait la Case Battlo et le musée Picasso. Si la première vaut vraiment le détour le second n'est pas un incontournable à moins d'être un grand amateur de Picasso. Les pièces de la collection sont intéressante, mais les classiques n'y sont pas.

Nous avons également pris le temps de visiter la FNAC de Plaza Catalunya, quelques petites librairies locales et autres magasins de meubles.

Sinon, en gros j'ai bien aimé la ville. Les barcelonais sont très accueillants, les rues piétonnes sont légions et permettent de visiter la ville avec une perspective plus intéressante que celle des trottoirs. Même les grandes artères sont continuellement entrecoupées de places sympathiques et bien aménagés autour desquelles y a toujours de petites cafés et bistros – la bière y est très abordable.

De façon générale on y mange bien – sauf dans les trappes à tourists et on y boit bien aussi. C'est une ville où j'irais bien vivre pendant quelques années. Le coût de la vie ne semble pas trop élevé, exception faite du logement.

...

Le dernier soir, nous sommes allés manger une seconde fois au Torero, un resto à tapas. Le proprio m'a fait marché en partant avec le 50 euro qui couvrait beaucoup plus que ma facture... Content de sa blague et voyant que je riais aussi, il m'a rapporté un digestif que nous avons bu à un « Viva Amériaca » de sa part...

J'aurais dû prendre la balle au bon et lui lancer un « Viva Espanya ». Parce que honnêtement, sur bien des aspects, ils vivent passablement mieux que nous.

.jpm

11:55 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.