Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/11/2008

Réunion à huis-clos

Avez-vous déjà été agacé par les réunions à huis-clos dans votre boîte? Avez-vous déjà été agacé par les réunions à huis-clos du gouvernement ou encore celles des grands regroupements mondiaux tel que le G8, G20 et autres sommet de Davos?

Bien sûr que oui, ça agace tout le monde. Qui ne voudrait pas savoir que qu'on lui prépare? Qui ne voudrait pas savoir ce que les patrons, grands chefs d'États et autres se disent vraiment derrière les portes closes? Et puis on a le droit de savoir! Ça nous concerne! On parle de notre job, de notre pays, de notre monde!

...

Vous travaillez probablement en entreprise. Vos patrons ont sûrement quelques égards de conduite discrétionnaires. Ou encore plus courant, il y a un des patrons de la boîte qui considère justement que vous avez le droit de savoir ou que certains on le droit de savoir – je sais c'est frustrant, surtout quand ce n'est pas vous.

Or vous savez également ce qui arrive quand une personne en sait un peu plus qu'il ne le devrait sur un sujet sensible, il en parle. Et la chose se transforme en rumeur, une rumeur qui circule et, fondé ou non elle fait jasé, elle fait des content et des mécontent et pire, elle inquiète, entretien le doute.

Imaginez ce que ce serait si c'était des ouïe-dire de grandes réunions du G8 qui filtraient et qui se répandaient dans la population. Je le sais on a le droit de savoir, mais est-ce que l'on doit vraiment tout savoir?

Vous le savez tout autant que moi, il y a bien des décisions dans la vie que l'on ne peut tout simplement pas prendre en un jour, en une réunion. Ce sont des décisions qui se discutent sur un certain lapse de temps. Et, durant ces discussions il y a une multitude d'hypothèses qui sont émises, certaines sont totalement farfelues, d'autres sont plus sérieuses mais doivent être aménagé si on veut qu'elles puissent faire partie du compromis final...

...

Peut-être que les réunions secretes nous font suer, mais il faut être honnête, les tords que peuvent causer les rumeurs tant aux petites entreprises qu'aux grands clubs de décideurs sont généralement plus importants que ceux fait à notre ego.

Cela dit, je crois comme bien d'autres que certaines de ces grandes réunions nationales ou internationales devraient être couvertes et suivies de plus près... D'un autre côté ça prend une population mature capable de comprendre les enjeux et aussi une population qui a confiance eu ceux qu'elle a placé dans ses réunions, ses élus. Et c'est peut-être là que le bat blesse le plus. Nous n'avons pas toujours conscience que nos élus ont plusieurs fonctions et que d'élire par exemple un gouvernement conservateur très porté sur les subventions au privé envoi un représentant tout aussi conservateur et enclin à être en accord avec la grande entreprise au grandes réunions internationales.

Et encore, sommes-nous vraiment prêt à tout entendre?

.jpm

09:06 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.