Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/12/2008

Wow, la politique va être plus intéressante à suivre que la crise économique!

Le moins qu'on puisse dire c'est que ça brasse en politique ces jours-ci. Entre le gouvernement minoritaire de Harper qui est sur le bord de l'effondrement, une première coalition canadienne au gouvernement et les élections québécoises sur fond de joute partisane auxquelles on peu ajouté le coup d'éclat de Julius Grey qui s'en va en cours pour affirmer que les élections non-proportionnelles ne sont pas « légales », on ne sait plus où donner de la tête!

Cela dit, je ne vais pas m'étendre dans les débats autour de toutes ces questions. Il y en a qui sont pour d'autres qui sont contre et toutes ces questions sont d'une grande complexité.

Reste que pour moi, elles ont toutes un point commun : le mandat des politiciens.

Pour certains, le mandat qu'ils ont c'est celui que les électeurs leur ont donné. Avoué que ce n'est pas  facile à suivre surtout avec des gouvernements minoritaires... Pour d'autres, c'est la ligne de parti, c'est l'idéal qui doit être poursuivit. Pour d'autres encore – dont je fait partis – le mandat d'un politicien, c'est de gouverner l'État.

En ce sens, j'interprète les récent événements comme suit :

Charest n'avait pas raison d'aller en élection. Son mandat était clair et ses opposants se devaient de travailler avec en ces temps de crise.

Harper s'est sérieusement mis les pieds dans les plats. Le gouvernement de coalition étant tout à fait légal, je ne vois pas pourquoi les autres élus, tous des politiciens ayant le mandat de gouverner ne pourrait pas gouverner.

Bien sûr on va entendre un foule de « je n'ai pas voté pour ça », je le sens. C'est rendu à la mode cette expression, un peu trop d'ailleurs...

Je n'ai pas voté pour ça, c'est un peu con comme expression, c'est mal comprendre le système c'est s'imaginer que votre voisin qui a voté pour le même parti que vous l,a fait pour les même raisons. Une élection, ce n'est pas un référendum sur une question particulière. Une élection c'est voté pour de grandes orientations et pour le partie qui va gérer l'État.

Je vois très mal M. Duceppe, une fois au « pouvoir », proposer à la chambre des commune que le Québec se sépare. Il est la pour gouverner l'État pas pour faire le clown! De toutes façon il n'y aurait pas de coalition si aucun de ces partis n'avait eu quelques lignes directrice commune alors oui, nous avons voté pour ça!!

.jpm

Demain, ce que M. Duceppe devrait faire...

11:37 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.