Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/01/2009

Aller dans le bon sens

Le problème avec ces billets où j'affirme que je vais poursuivre ma réflexion le lendemain c'est que le lendemain, ça ne se passe jamais comme je le crois...

L'an passé, au début de l'année, j'ai affirmé ici que j'allais avoir une approche radicale avec la religion, avec les avocats de la croissance à tous prix et avec les changements à apporter à se monde.

Un an plus tard, force m'est de constater que je n'ai pas été si radical et surtout que je n'ai amené aucune solution – ou si peu. Mais il y a pire... Je constate également que je me suis beaucoup attardé au crisettes journalière et que j'ai critiqué plus que tout autre chose l'actualité.

Peut-être ai-je tout de même réussi en parti mon paris à travers ces critiques... Faut dire que combattre des moulins-à-vents ça n'a jamais servi à grand chose. Vaut mieux parler de l'actualité, faire un commentaire éclairer sur celle-ci que de discourir sur je-ne-sais quelle autre théorie qui n'intéresse personne à ce moment là.

Les choses doivent bouger, vous le savez autant que moi et vous n'avez certainement pas besoin que je vous le rappel. Par contre, ce dont nous avons tous besoin c'est de jaser, de mettre les problèmes sur la table et d'en parler ensemble. Mais, malheureusement ce discours n'a pas lieu. Est-ce de la mauvais foi? Je ne crois pas. C'est seulement et surtout que la réalité des uns n'est généralement pas celle des autres.

Quel est le bon sens alors? Y'en a-t-il un qui convienne à tous? Au niveau local, rien n'est moins certain. Par contre, il me semble qu'au niveau global, il y a quelque chose à faire.

...

J'essaie de générer une liste, une courte liste, mais ce n'est pas simple. Un simple billet sur un simple blog ce n'est certes pas suffisant.

Moins de surproduction. Moins de surconsommation. Moins de religion.

Plus de démocratie. Plus de redistribution de la richesse. Plus de liberté.

Plus de consultation globale / plus de consultation locale.

Plus de discussion, plus de discussion, plus de discussion. Il faut trouver des solutions. Les solutions simple n'existe pas et les solutions complexes sont inapplicables il faut donc savoir marcher entre les deux...

...

On cherche.

...

Mais en attendant un peu de chialage! Coudonc, notre ministre des finance Jim Flaherty, y connais-tu quelque chose à l'économie? Voulez-vous bien me dire pourquoi il persiste à vouloir faire des baisse d'impôts? Tous économistes lui disent que c'est une mauvaise idée – que les gens ne vont pas dépenser plus parce qu'ils payent 3.5$ de moins d'impôt par paye  et qu'au mieux, ils vont se servire de cette baisse pour économiser un brin parce qu'on est en crise économique!

Ben oui, c'est une mesure populaire, ben oui, c'est politique... Mais le mandat d'un gouvernement c'est de voir aux intérêts des citoyens pas au sien!

.jpm

16:43 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.