Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/02/2009

Infantile religion

Infantile religion

« Une vérité qui libère », c'est le titre de d'un signet qui a été glisser dans ma boîte au lettre ce dimanche. Comme vous vous en doutez il s'agit ici de faire la promotion de la bonne nouvelle...

Mais « une vérité qui libère » c'est quoi au juste? Ça libère de certaines craintes? Ça libère de certaines obligations? Ça rend léger?

De savoir qu'il y a un Dieu derrière tout ça nous libère en quoi de nos craintes d'une récession global, des catastrophes que les changements climatiques pourraient déclencher? En quoi est-ce que la foi en l'existence d'un Dieu tout puissant (mais qui ne fout rien) nous libère-t-il de nos obligations envers l'espèce humaine – en quoi est-ce que la croyance en Dieu nous libère de notre devoir de cesser de polluer la planète, en quoi est-ce que cette croyance nous lave de notre devoir de faire la paix avec l'autre !?

Une vérité qui libère, c'est une vérité qui enlève un poids, une vérité qui soulage, une vérité qui déresponsabilise...

« Vous savez, Dieu est parmi nous, et c'est lui qui guide nos pas »

« Vous savez, Dieu est là, et la vraie vie, c'est celle qu'il nous donne après la mort »

Et gnagnagna ... vous savez, faites n'importe quoi ça n'aura de conséquence que devant et de toute façon c'est lui qui vous guide...

N'importe quoi.

...

Arrêtons d'encourager la religion et travaillons à bâtir un monde meilleur, un monde sans religions.

...

Hier j'ai vu quelques minutes des Histoires des pays d'en haut (ou quelque chose du genre), une vieille série télé. Dans le segment que j'ai vu, ils recherchait une petite fille qui s'était enfuie. On y entendait une femme – sa tente je crois – dire qu'elle avait vu une voyante et qu'elle lui avait dit que le petite fille était tout près... Un homme est alors intervenu en disant de cesser ces balivernes et d'oublier ces croyances du moyen-âge, les invitant du même souffle à se recueillir pour prier la bonne Saint-Anne.

L'image était frappante – et les intentions des auteurs de cette série écrite il y a bien longtemps évidente : Il s'agit de croyances ridicules dans un cas comme dans l'autre.

...

Maturons collectivement, cessons d'être des enfants (de Dieu) et passons à l'âge de raison, l'âge adulte.

.jpm

11:52 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.