Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/02/2009

Technologies d'échange

Dans la série, je vous fait part de ce que j'ai appris au dernier cours d'économie, voici un petit survol des technologies de l'échange que nous avons utilisé jusqu'à présent et une surprenante conséquence de celles-ci sur la profondeur et l'importance de la crise actuelle.

Alors voilà, la première technologie d'échange que nous avons utilisé c'est le troc. L'échange d'un bien pour un autre de valeur semblable. La limite évidente du troc étant qu'avec la multiplication des produits et des agents (vendeurs et acheteurs) l'échange devient extraordinairement difficile – puisqu'il devient alors très difficile de trouver la personne qui a à la fois ce que l'on veut et besoin de ce que l'on a.

La seconde technologie est bien sûr la monnaie. Celle-ci est probablement apparue en Mésopotamie avec les premières grandes villes il y a près de 7000 ans. La monnaie nous a bien servie. Elle a permis de simplifier grande les échanges et par la bande permis le développement des place de marché et encourager la spécialisation – qui fut bien sur l'instigatrice du développement humain.

La monnaie a régné en roi et maître sur les échange jusqu'à tout récemment – c'est à dire jusqu'à la révolution industrielle qui a débutée avec le développement de la machine à vapeur autour de 1760.

La révolution industrielle a amené plusieurs changements majeurs dont le plus important est l'inversion du flux monétaire. Cette inversion tient au fait qu'avant la révolution industrielle on produisait de façon artisanal. C'est à dire que l'on produisait à la main et en petite quantité et surtout que le gros de l'argent que l'on utilisait résultait de la vente de biens.

Aujourd'hui, et depuis la révolution industrielle, le flux est inversé, il faut de l'argent avant d'entrer en production – il faut acheter la machine à vapeur avant de pouvoir produire des chaussures avec. Ainsi, avec la révolution industrielle est apparue le crédit et la nécessité d'avoir accès à ce dernier pour produire. Le flux monétaire s'est donc inversé avant la révolution on produisait avant d'avoir l'argent de notre produit, aujourd'hui on doit avoir l'argent avant de produire. D'où l'importance des banques.

Et voilà que nous tombe dessus une crise du crédit, une crise qui d'ailleurs provient d'une certaine extension du modèle entrepreneurial au crédit personnel. Cette crise qui touche avant tout les banques est importante justement parce que les banques jouent aujourd'hui un rôle (sinon le rôle) centrale dans l'économie. S'il n'y a plus de prêts, il n'y a plus de nouveaux projets, plus de lancement de production, plus d'investissement dans de nouveaux équipement ou dans de nouvelles technologies parce que tous ces investissements passe par le crédit...

Allez, bonne crise !

.jpm

10:33 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.