Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/02/2009

Accro aux jeux vidéos

Je connais un gars qui est accro aux jeux vidéo. On en connaît tous. Celui que je connais a un bac, il a même une maîtrise... Récemment on lui a offert un poste d'enseignant dans un cégep. Il a refusé. Il n'a pas de boulot, mais il a une maison. Sa blonde ne travail pas non plus... Le gars en question préfère jouer... Il est accro.

Note : Si vous avez lu ces première ligne sur le ton des annonces contre le jeu compulsif du gouvernement du Québec, vous avez probablement trouver pas mal de similitude entre les deux situations. Le reste du texte sort un peu du cadre des annonces!

...

Avant je ne comprenais pas trop cette fascination pour les jeux vidéos. Je n'ai jamais été très bon et ça ne m'a jamais attiré tant que ça. Mais voilà, j'ai commencer à jouer à Need for Speed et j'ai commencer à comprendre.

Je ne dis pas que je suis accro, mais le besoin de jouer est là. On entre très vite dans ces univers où tout est possible.

J'ai commencé à comprendre disais-je parce que j'ai commencer à jouer et parce que j'ai commencer à aimer ça... D'où vient cette fascination, ce besoin de jouer toujours plus? C'est simple, c'est que l'on peut y faire des choses que l'on ne peut pas faire dans la vrai vie et en plus on peut les faire plus vite, apprendre plus vite et devenir bon plus vite.

Dans Need for Speed (NFS pour les intimes) je roule à 150 miles à l'heure sur l'autoroute, j'ai trois voiture que j'ai gagné en faisant des courses et quelques 100 000$ à dépenser pour les modifier. Avec NFS, j'étais un débutant il y a quelques semaines et maintenant je suis un pro. Je remonte mes voitures, je fais des courses de plus en plus rapide, j'évite la police et je gagne beaucoup d'argent et tout ça avec des bons boosts d'adrénaline.

L'envie de jouer est forte. On veut aller plus loin, passer le niveau, se ramasser un autre char, faire de nouvelles courses... Et surtout, on veut retourner dans cette vie exaltante, on veut une autre dose, on veut revivre les moments forts on sait qu'ils sont là.

Dans le fond, être accro aux jeux vidéos, c'est comme être accro à n'importe quoi d'autre... L'idée c'est d'être capable de faire la part des choses, ne pas oublier que la vraie vie peut aussi être tout aussi exaltante et accepter que des fois c'est plate pis qu'il faut juste déneiger son entrée, pas de char, pas de course .. mais du grand air et un peu de mise en forme!

.jpm

16:56 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.