Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/03/2009

Les transports en commun

Mon billet sur le nouveau site d'économie autrement et la réaction de fils au litre d'essence à donné le goût à Louis-Philippe Lafontaine (L'électron libre) de laisser un commentaire – un commentaire sur les transport en commun et la richesse collective que pourrait créer une plus grande utilisation de celui-ci.

Hé bien, laissez-moi vous faire par d'un petit calcul et d'un grand secret...

Il s'est vendu au mois d'octobre dernier 140 000 voitures au Canada. 140 000 / 33 000 000 = 0,0042 voiture par habitant. Pour la ville de Québec, par exemple, ça fait approximativement 2100 voitures   neuves vendues par mois ou 25 200 voiture par an. En supposant un coût moyen de 20 000$ ça fait un peu plus de 500 000 000 de dollars dépensé pour l'achat de voiture neuves. Ajoutons à cela les coût d'essence – un plein par semaine : 40 litres à 1$ – soit 25 200 voitures * 40$ * 52 semaines = 52 millions de dollars. Et, soyons bon joueur, laissons tomber les changements d'huile, les pneus, les assurances et autres dépenses secondaires.

Si on additionne le tout ça fait pas moins de 552 000 000 de dollars par an dépensé pour les seules voitures neuves achetés à Québec!

Je ne sais pas combien coûte annuellement le système de transport en commun à Québec, mais je suis très bien capable de m'imaginer qu'avec une demi-milliard annuellement de plus on pourrait littéralement se payer le meilleur système de transport en commun au monde. Quadriller la ville de bus, offrir un système de livraison de gros colis à très peu de frais, offrir un système de vélo et au autre de taxi local et je ne sais quoi d'autre.

Mieux en sortant tout ces véhicules automobile de nos rues on pourrait en transformer une grande partie en piste cyclable et en réseau de parcs linéaires.

...

Cela dit, ma blonde prend le bus pour aller travailler et ne se plaint jamais ou presque du transport en commun. Au contraire, elle a le temps de lire, de d'écoute de la musique, de se détendre pendant que ses collègues se stress à 15km/h sur les autoroutes...

Mais ces jours-ci, elle se tape régulièrement le bus entre Québec et Montréal et le bus Québec Montréal, ce n'est pas la même chose, les gens se mettent à l'aise. Ça jase fort au cellulaire, ça écoute de la musique à tue-tête ou ça joue du coude pour avoir un peu plus de place quand ce n'est pas pour avoir deux places, la radio et l'air climatisé en plain hiver.

M'enfin bref, tout ça pour dire que même si le transport en commun n'est pas toujours idéal – comme la voiture d'ailleurs – il y aurait certainement moyen d'avoir un système hybride largement moins polluant et beaucoup plus efficace que le modèle actuel... Mais encore faut-il être prêt à sacrifier notre voiture .. ou peut-être une des deux.

.jpm

11:34 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.