Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/04/2009

Le droit à l'information

Jeudi dernier je suis allé au lancement du dernier livre de Claude Jean Devirieux : Manifest pour le droit à l'information. Le monsieur, âgé de 78 ans, nous a donné un bref extrait de ce qui a fait sa renommé comme journaliste et comme conférencier. Il est fascinant à écouter.

Pour introduire son livre et démontrer à quel point l'information peut être manipulé, il nous a parler du pont Pierre-Laporte à Québec. Ce pont nommé en l'honneur du ministre Pierre Laporte mort au mains du FLQ lors des événement d'octobre 1970. Le ministre Laporte était-il un grand homme d'État? Pas du tout si l'on en croit les dires de M. Devirieux. Lors de son enlèvement, la GRC et d'autres instances avaient des piles « hautes comme ça » de documents confirmant que M. Laporte mouillait dans toutes sortes de magouilles avec la mafia et le crime organisé... Le fait qu'il ait été enlevé et tué quelques semaines avant qu'on l'arrête prend alors un tout autre sens – ou, du moins, ouvre la voie à une foule de questions.

Mis à part cette anecdote politique, nous avons également eu droit à quelques réflexions sur les récentes coupures à Radio-Canad : « Couper dans le budget de Radio-Canada est la meilleure façon de contrôler l'information qui en sort – Trudeau avait déjà commencer à le faire à l'époque, c'était sa façon de placer l'institution sous tutel » ... et sur l'empire Québecor qui a cessé de payer sa cotisation au Conseil de presse, seul organisme publique voué à la défense du droit à l'information. Un Conseil dont les activité vont fondre comme neige au soleil avec le retrait de Québecor qui sera sans doute imité par Gesca (Power Corp).

...

D'ailleurs ça me fait penser à cette rencontre entre M. Sabia, nouveau président de la Caisse de dépôts et placements du Québec, avec le « Québec Inc. » dans les bureaux de Power Corporation suite à une invitation d'André Desmarais afin que M. Sabia puisse rencontrer les hauts dirigeants québécois – comme s'il ne les connaissait pas déjà.

À mon sens et à celui de bien d'autre c'est une nouvelle importante d'autant plus que la nomination de M. Sabia est vertement contesté, on en a parlé à Radio-Canada, dans Le Devoir et un peu partout ailleurs, sauf chez Gesca (une filiale de Power Corporation) pour qui la rencontre ne méritait même pas un entre-filet.

Alors voilà, en ce qui concerne les agissement de M. Sabia variez vos sources, Cybrepresse* ne suffit pas et pour le reste varier aussi vos sources!

.jpm

*La Presse, le Droit, Le Soleil, La voix de l'Est, La Tribune, Le Nouvelliste, Le Quotidien

11:20 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.