Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/04/2009

Le droit à l'information – bis

Un autre des sujet abordé par M. Devirieux lors du lancement c'est l'apparition des blogues. Il avait terminé son discours officiel et jasait avec les invités. Bien que les positions sur l'apport des blogueurs à l'offre informationnel étaient de tout ordre, l'ensemble pointait, comme pour tous les journalistes, vers le fait que sur un blogue on peut dire n'importe quoi et que rien n'est vérifier – bref, les blogueurs ne sont pas des journalistes.

Rien de nouveau sous le soleil donc. Cela dit, tous reconnaissait qu'il y avait des blogues de qualité et que personne ne forçait qui que ce soit à lire quoi que ce soit. Moi, je dis qu'au moins avec les blogues on savait à quoi s'en tenir. Les blogueurs amateur ne se prennent pas pour des journalistes et donc le lecteur sait qu'il doit prendre la chose avec un grain de sel. Et, à mon sens, c'est beaucoup plus honnête que les articles biaisés que nous présente jours après jours les grands quotidiens apparetnant à de grands groupe à la solde d'intérêts particuliers. C'est également mieux, à mon sens, que de suivre le flot de demi-vérités dont nous abreuvent quotidiennement les animateurs des radios-poubelles. Ah oui, ces gars là font de l'éditorial... C'est juste qu'ils oublient de nous le dire.

Parlant d'éditorial et d'opinion, il faut savoir comprendre d'où vient cet engouement pour l'opinion d'autrui.

À mon avis, l'explication est bien simple. Comme nous faisons face à une quantité d'information toujours plus grande et plus complexe, il devient de plus en plus difficile de se faire sa propre idée d'un événement ou d'une nouvelle, c'est pourquoi nous nous en remettons aux opinions des autres.

Ces autres, que l'on classe souvent comme des faiseurs d'opinions, sont des gens que l'on considère généralement comme bien informé sur un sujet ou un autre et qui ont de façon générale une certain approche ou façon de penser qui nous rejoint.

Ainsi plutôt que de consacrer des heures à la compréhension d'un sujet on préfère aller voir du côté des chroniqueurs pour savoir ce qu'ils en pensent et ainsi se faire une opinion sur le sujet sans avoir à y consacrer trop de temps...

Cela dit, les chroniqueurs, comme les blogeurs et les journalistes ne sont pas infaillibles alors variez vos sources d'information!

.jpm

11:03 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.