Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/07/2009

San Jose : Trois petites choses qui en disent long

En route pour Castle Rock, tout près de Saratoga, j'ai suivi un camion, un pick-up comme il y en a plein d'autre dans la région... Celui-là transportait une boite qui contenait je ne sais plus quoi, un évier, un bain, je ne sais trop. Ce dont je me souviens par contre c'est d'avoir vu le descriptif de la pièce en anglais, en espagnol et en français.

Dis comme ça, ça a l'air de rien, mais pensez-y bien. Un descriptif en anglais, c'est normal, ils sont 330 millions en Amérique du Nord. En espagnol ce n'est pas trop surprenant non plus, ils sont 110 millions au Mexique et approximativement 45 millions aux ÉU. Et les francophones? Sept, huit, dix millions tout au plus, 2% et des poussières de la population Nord-américaine et on a quand même notre langue les descriptifs, instructions et tout dans notre langue... C'est dire la force de cette nation.

...

Le téléphone cellulaire est omniprésent dans nos vies, vous le savez tous. Cela dit, ce n'est rien à côté des américains. Là, ça n'arrête pas deux secondes. Il y a toujours quelqu'un au téléphone. Et maudit qu'on l'air de se parler tout seul avec un Bluethoot dans l'oreille...

Moment le plus impressionnant : Souper sur Santana Row, endroit branché par excellence à San Jose – oui oui, la rue hyper-artificielle. On y a souper en plein centre dans un petit resto mexicain avec de la musique live c'était vraiment bien et pas trop cher pour l'endroit. Hé bien, ce soir là pendant tout le temps où nous avons manger aux quatre tables bourée de jeunes et de moins jeunes, à tout moment il y avait à chacune des tablées au moins un cellulaire d'ouvert. Soit ils parlaient avec des copains, soit il prenaient des photos, soit ils montraient d'autres photos prises ailleurs avec d'autres... Complètement fou.

...

Au États-Unis, je vous en ai déjà parler, rester mince est un défi de tous les jours. Même les repas les plus simples sont bourré de sucre.

Les tartines de beurre de pinotes que nous nous faisions le matin comportaient deux fois plus de sucre aux ÉU qu'au Québec. Une portion de beurre d'arachides compte 3g de sucre aux ÉU alors qu'il n'en comporte que 1g au Québec. De son côté la tranche de pain américaine comporte 3g de sucre alors qu'au Québec elle n'en comporte que 2g...

Je n'ai pas poussé plus loin l'étude mais à voir les portions dans les fastfood et le niveau de sucre et de sel dans les aliments de tous les jours, il ne fait pas de doute que les gens minces aux ÉU travaillent fort pour l'être.

.jpm

16:46 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.