Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/09/2009

Made in China – part one

J’ai vu bien des choses qui sortent de l’ordinaire depuis le début de nom voyage en Chine. En voici quelques unes…

 

D’abord je me suis laissé tenter par un Wal-Mart après une petite marche dans un des quartiers récent de Shenzhen. Il était 21h30 et la place était encore relativement achalandée. Au rayon des viandes j’ai pu voir d’énorme crapaud encore vivant. On m’a dit plus tard que les gens mangeaient les cuisses, mais aussi le corps. Ensuite j’ai pu constater que les prix de vente sont très proches des nôtres sauf pour les vélos et la bière, ce qui nous permet de conclure qu’ils payent leur marchandise très cher puisqu’ils ont des salaires six fois moins élevé que les autres. D’ailleurs j’ai soupé avec un chinois qui se plaignait de cet état de fait, il trouvait injuste de payer les voitures le même prix que nous… C’est plate, mais ce n’est pas injuste, je ne vois pas comment Toyota pourrait vendre ses voitures six fois moins cher en Chine.

 

J’ai aussi vu beaucoup de choses intéressantes sur les routes. Deux hommes qui se battent en plein milieu d’une autoroute après une collision. Des gens qui roulent à contre sens en voiture sur des routes à deux, trois, quatre voies. Même notre chauffeur de bus a changé de côté un matin. C’était trop lent alors il a tourné le bus et a remonté un boulevard à quatre voies  pour aller prendre une autre rue et il n’était pas seul… En Chine les lignes, voies et autres signaux routier son des suggestions, rien de plus. J’ai également croisé un nombre impressionnant de petites mobylettes électriques. Elles sont très répandues et viellent comme si la technologie existait ici depuis de nombreuses années. Étrangement on m’a informé qu’elles étaient de moins en moins tolérées dans les grandes villes parce qu’elles seraient semble-t-il  trop dangereuses et trop bruillantes – ce qui ne fait aucun sens. Elles ne sont pas plus dangereuses que leur équivalente à essence et elles ne font aucun bruit, comme de quoi le lobby du pétrole est très fort partout sur la planète.

 

J’ai fait beaucoup de rencontres intéressantes. Les chinois sont généralement sympathiques et aiment bien discuter avec des canadiens. Même si je n’ai pas aborder le sujet politique avec eux, j’ai eu l’impression qu’ils étaient très ouverts aux échanges et toujours intéressé par ce qui se passe ailleurs. Il faut dire que les bulletins de nouvelles chinois sont plutôt partisans… Sur une demi-heure il y a dix minutes pour expliquer ce que le gouvernement a fait pour le peuple ce derniers jours, il y a dix minutes pour dire comment ça va mal dans le reste du monde et comment la vie est mauvaise ailleurs et une dernier dix minutes pour dire comment la vie est belle en Chine.

 

Tiens, ça me rappel un petit mot que j’ai vu à la sortie d’un métro : Ce sont d’infimes mouvements collectifs qui sont à la base de la civilisation. On a beau sentir les relents du communisme primaire dans cette petite phrase, elle n’en demeure pas moins très vrai et peut-être que nous devrions l’avoir un peu plus à l’esprit de notre côté du monde.

 

.jpm

 

p.s. Je ne sais pas quand je vais avoir accès de nouveau à internet… Mais je continu à prendre des notes.

19:24 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.