Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/10/2009

Garder le cap ?!

John Micklethwait, le patron de The Economist, a accordé une entrevue cette semaine au journal Le Devoir.

Ainsi que le rapporte Éric Desrosiers dans son article, Garder le cap sur le libéralisme économique, M.  Micklethwait  croit que « l’un des plus grands dangers de la crise économique en cours est que l’on se trompe sur ses causes et que les gouvernements fassent marche arrière sur la route du libéralisme économique et de la mondialisation »...

Ce qui est intéressant c'est que même s'il demande une libéralisation des marché de la part du gouvernement il dit également que « la crise économique et financière qui secoue la planète a été causée par l’avidité de quelques banquiers et une absence de régulation étatique »...

Et, comme si demander à la fois la libéralisation économique et plus de régulation de la part du gouvernement, M. Micklethwait averti que les gouvernements « seraient bien avisés de ne pas chercher à retirer leurs billes trop vite s’ils ne veulent pas voir leurs économies se remettre à piquer du nez. »

Donc non seulement les gouvernements doivent continuer dans la voie du libéralisme et aller de l'avant avec la déréglementation des marchés tout en les réglementant pour éviter les « débordements », mais en plus ils doivent continuer de stimuler l'économie afin de s'assurer que lesdits marchés puissent continuer de fonctionner sans l'intervention de l'État !

Dans le genre quadrature du cercle on ne fait pas mieux !! Et là, ce n'est pas mon prof à Laval qui nous sort ça dans un cours, non, c'est le grand patron d'une des revues d'économie les plus prestigieuse et suivie au monde!

...

Je sais, je vous montre ce qui va mal, mais je n'explique jamais ou rarement – surtout dans ce cas-ci – ce que je crois qu'il faudrait faire... Je vais le faire un de ces quatre, je vais prendre le temps de le faire, c'est promis.

En attendant, si vous voulez un son de cloche différent sur les hausses prévues des tarifs d'électricité passer lire cette lettre publié dans la section opinion du Devoir d'aujourd'hui sous la plume de deux chercheur à l'institut de recherche et d'informations socio-économiques de l'UQAM.

.jpm

10:56 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.