Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/11/2009

Retour sur les quintiles

La semaine dernière je vous parlais des demandes salariales de la fonction publique et vous proposais d'aller faire un tour sur la page des quintiles salariaux de l'Institut des Statistiques du Québec (IQS). J'y reviens cette semaine puisque je la trouve vraiment intéressante.

Je commence par expliquer les quintiles. À la base, on divise la population globale en cinq groupe de façon à ce que chaque groupe compte le même nombre d'individu. Ici on l'aura fait avec le salaire. Puis pour observer la distribution selon certaines caractéristiques on redistribue la population des sous-groupes selon les balise trouvé lors de la division initiale.

Nos cinq quintiles salariaux sont composé du salaire minimum à 11.00$/h, de 11.01 à 15.61$/h, de 15.62 à 19.99$/h, de 20.00 à 27.47$/h et de 27.48 à l'infini.

Premier constat, le hommes gagnent plus que les femmes. Pas de grosse surprise là. Notons par ailleurs qu'il ne s'agit pas ici de comparer divers salaires pour un même emploi, mais bien l'ensemble des salaires pour l'ensemble des emplois. Ainsi à la limite les chiffres peuvent très bien signifier qu'il n'y a aucun écart salariale entre les hommes et les femmes, mais simplement que ces dernières occupent des emplois moins payant.

Cela dit on devrait s'attendre à ce que la différence homme / femme ait diminué et c'est exactement ce que l'on observe. Lentement, mais sûrement. Ainsi en 1997 32.6% des femmes occupaient les deux quintiles supérieur, elles sont maintenant 36.7%.

Second constat, il vaut mieux faire de bonnes études si l'on veut bien gagner sa vie. Petite surprise ici, du moins pour ma part, l'écart important entre les gens non-diplômés et les diplômés universitaire. En effet, 41.6% des gens sans secondaire cinq font moins de 11$/h. Par contre du côté des diplômés universitaires, c'est 45.7% des gens qui gagnent plus de 27.48$/h. Si on ajoute le quintiles suivant c'est encore plus frappant : 67.2% des non-diplômés se retrouvent dans les deux premiers quintiles alors que 70% des universitaires se retrouvent dans les deux derniers quintiles.

Autre constat sans surprise, il vaut mieux travailler à temps plein et/ou être permanent qu'être temporaire et/ou à temps partiel. Par exemple, 50.4% des temps partiels se retrouvent dans le premier quintile alors que seul 13.6% de temps plein s'y retrouvent.

Poursuivons en soulignant qui si l'on veut se retrouver dans le dernier quintile à 27$ et plus de l'heure, il vaut mieux être gestionnaire (52.5%) ou professionnel (53.2%), avoir un emploi stable (35.7% pour ceux qui on plus de 20 ans de loyaux service), être syndiqué (26.7% contre 15.5% pour les non-syndiqués), travailler dans une grande entreprise (39.5% pour les entreprises de 500 employés et plus) ou pour le gouvernement (35.4% contre 14.9% pour le privé).

Dernier point, les secteurs d'activités les plus payants. Mais commençons par les moins payants...

Hébergement et service de restauration : 61.1% gagnent moins de 11$ de l'heure. En commerce (de détail) c'est presque aussi pire 42.5% gagnent moins de 11$ de l'heure. Plusieurs secteurs sont relativement équilibré, construction, transport, fabrication. Pour ces secteurs c'est respectivement (68.7%, 78.3% et 69.9%) des gens qui se retrouvent dans les trois quintiles du centre soit avec des salaires allant de 11$ à 27$ de l'heure. Quant au jobs les plus payantes elles se situent bien sûr dans la fonction public. Administration publique : 39.9% gagnent plus de 27$ de l'heure. Services d'enseignement : 41.5% gagnent plus de 27$ de l'heure et finalement les services publics où c'est 50.6% des gens qui gagnent plus de 27$ de l'heure!

Alors, voilà, tout ça pour vous montrer qu'il y a des mines d'or d'information dans les statistiques de l'ISQ et que certains plans de carrière valent en générale mieux que d'autres...

.jpm

11:35 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.