Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/12/2009

Minarets et Trisomie 21 ou quand le droit dessert le droit

Étrange ce vote contre les minarets non? Est-ce que les suisses en ont vraiment contre les minarets ou est-ce simplement que ce vote est le seul véhicule démocratique qu’ils ont trouver pour servir un avertissement aux extrémistes musulmans qui ont pignon sur rue dans plusieurs grandes capitales européennes?

Quoi qu’il en soit, beaucoup de commentateurs ont qu’il s’agissait là de bien mauvaise démocratie. Soulignant que le bon peuple n’a pas toujours raison et qu’il était bien malheureux que des outils démocratiques servent à brimer des droits religieux.

Le problème c’est que, encore une fois, on a la mémoire bien courte et que ce ne sont pas les suisse et leur vote sur les minarets – une connerie sans grandes conséquences – qui sont les plus grand abuseur de la démocratie et du droit civil. Beaucoup semblent en effet avoir oublié le récent débat sur les tribunaux islamiques en Ontario. Dans cette affaire nous faisions réellement face à une utilisation démocratique des tribunaux et de la loi pour réduire des libertés fondamentales.

La question qui se pose est donc que peuvent faire les institutions démocratiques pour contrer leur utilisation « frauduleuse »? Déjà, dans le cas de la sharia en Ontario, il aurait simplement fallut refuser d’entendre la cause. Honnêtement, je ne comprend pas pourquoi les tribunaux accepte d’entendre ce type de cause. C’est une perte de temps et d’argent et ça donne du crédit à une position qui est intolérable.

Cela dit, le problème en Ontario c’est qui il y avait déjà des tribunaux d’arbitrage confessionnel et que pour légalement refuser celui des musulmans, ceux des autres (juifs et chrétiens) devaient être abolis – ce qui fut finalement fait si je ne m’abuse.

Autre exemple tout à fait renversant de ce type de contorsion des institution démocratiques : Le cas d’un jeune trisomique de Rimouski. C’est après neuf ans de démarches judiciaire que les parents de ce trisomique ont finit par avoir gain de cause et à faire reconnaître que «la commission scolaire des Phares a contrevenu à la Charte des droits et libertés de la personne du Québec, en exerçant de la discrimination systémique à l'endroit des élèves présentant une déficience intellectuelle ou un handicap» !!

Ce n’est pas de la discrimination, le petit est trisomique et il a besoin d’une attention spéciale. Bien sûr, il y a place au cas par cas et non, je ne connais pas le petit gars en question, mais calvaire, contrevenir aux droit de la personne! On va respecter les droits de ce petit trisomique en l’intégrant dans une classe de 23 élèves tout en brimant les droits de ces 23 élèves à une éducation de qualité?! Ça n’a aucun sens. Et ne me dites pas que ça ne change rien pour les autres élèves. J’ai une amie qui enseigne au primaire. Cette année elle a deux cas dans sa classe : une trisomique et un autiste, et ces élèves lui bouffe énormément de temps en classe et en dehors de la classe puisqu’elle doit faire un suivi spéciale pour eux – ce qui signifie entre autres rencontrer les parents une fois par semaine ou presque. Vous croyez vraiment que les autres élèves ne sont pas brimés là-dedans?

Et d’ailleurs depuis quand les droits de la personne garantissent l’intégration dans les classes d’écoles standard? Les droits de la personne reconnaissent le droit à l’éducation point – pas celui de ralentir tous les autres pour faire plaisir a un d’entre eux.

Encore là, ça devrait être un fin de non-recevoir, mais les commissions scolaire l’entendre autrement depuis quelques années ce qui aura sans doute permis à ces parents de gagner leur cause et tant pis pour l’esprit de la démocratie et les droits de la majorité!

.jpm

p.s. Sur les minarets je vous recommande le texte de Djemila Benhabib, auteure de Ma vie à contre Coran.

11:59 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.