Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/12/2009

Les grandes banques s’en sortent, pas nous !

J’imagine que comme moi, vous avez vu les grandes banques, l’une après l’autre, rembourser les prêts que les gouvernements leur avaient consentis. Quelques milliards par là, quelques autres par ci, une centaine ici et le tour est joué.

C’est qu’elles ont bien joué le jeu les grandes banques. Elles ont été sauvées sans le demander  parce que l’on avait pas le choix et elles le savaient. Sans le sauvetage des grandes banques il n’y aurait plus eu aucune liquidité sur le marché des prêts et l’économie aurait alors pu s’effondrer totalement… Ensuite elles ont jouées les bonnes sociétés en remboursant les prêts sans intérêt qu’on leur avaient consenties dans un temps record. Et finalement elles sont retournées à leur petites affaires mine de rien sans s’embrasser de penser à tous les problèmes qu’elles avaient causées.

Bien sûr certaines ont fermé les portes, d’autres ont été racheté et maintenant elle auront à respecter les quelques timides lois d’encadrement qui ont été adoptés dans la foulée de la crise, mais rien de plus, pour elles, c’est « buisiness as usual ».

Mais pour nous et nos gouvernements la crise est loin d’être fini. À cause de la voracité des banques, des nouveaux outils qu’elles ont développés ces dernières années et à cause surtout de la déréglementation qu’elles ont réussi à obtenir ces dernières années le bon peuple et son gouvernement sont dans la merde jusqu’au cou.

La crise est fini? Il y a encore 15 millions de chômeurs aux États-Unis et des millions d’autre à travers le monde…

Mais le pire c’est que même si les banques ont remboursé leurs prêts les dégâts qu’elles ont causés sont loin d’être payés. Qui payera pour toutes les dépenses gouvernementales supplémentaires? C’est nous. Les banques sont de retour dans le vert, mais les gouvernements eux sont dans le rouge et pour un bon bout de temps!

Les banques – à l’origine de cette crise, doit-on le rappeler – vont-elles accepter de payer un peu plus d’impôts afin de nous aider à payer leur dégâts? Bien sûr que non! Elles n’en feront pas plus, pire elles vont continuer de se soustraire au peu qu’on leur demande en cachant de l’argent dans des paradis fiscaux! Bienvenu dans la modernité économique!

.jpm

p.s.  Petit texte de Claude Picher en référence – pas toujours d’accord avec, mais là il a bien raison.

15:48 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Quelque part sur notre blog se trouve l'extrait des propos d'un grand banquier du début du sècle, qui reconnaissait dans sa vieillesse la dangerosité des banquiers et l'absolue nécessité de les éliminer !

Écrit par : les RG pas ripoux | 07/01/2010

Les commentaires sont fermés.