Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/02/2010

Une belle histoire

Voici une belle histoire qui montre bien qu'il suffit parfois de bien faire les choses à petite échelle pour que de grands dossiers se mettent à bouger...

Voici donc l'histoire, bien réelle, d'une femme qui travail a l'ANEL, l'Association Nationale des Éditeurs de Livre. La dame en question travaille depuis un certain temps sur les droits d'auteur et a été, comme un peu tout le monde, contrainte de s'intéresser au livre numérique et donc aux droits d'auteur dans ce nouvel univers.

Vous ne le savez peut-être pas mais un grand débat fait rage du côté des droits d'auteur dans le monde numérique. Le débat oppose les États-Unis avec Google en tête qui veulent contrôlé et le prix des livres et les droits d'auteur – les laissant pratiquement disparaître en mettant toute sorte de contenu gratuit en ligne, et une poignée de pays européen, avec la France en tête.

La dame de l'ANEL, afin de répondre aux arguments de Google a décidé de pondre un petit document qui inclus la position défendu par les ÉU, leurs arguments et les contres arguments qui peuvent y être opposé. Elle a ensuite envoyé ce petit document à ses homologues en France et en Espagne. Ces dernier ont refait circuler le document à d'autres groupes alliés.

Les bureaux équivalents à l'ANEL en France, en Espagne au Portugal et en Belgique ont trouvé le document tellement bon qu'ils ont finit par réclamer la présence de la dame au prochain grand congrès des éditeurs sur les droits d'auteur qui aura lieu, cette année, à Abu Dhabi dans les Émirats Arabes Unis.

La dame n'était pas du tout supposé aller là-bas. Ça ne fait pas partie de ses fonctions ou même celle de l'ANEL, ce n'est pas à leur niveau du tout. Mais les appels se faisait de plus en plus pressant. La dame avait réussi à cristalliser l'opposition et on voulait l'avoir elle pour présenter ladite position et bien sûr pour l'avoir lors des discussions officielles.

L'ANEL comprenant l'importance de la situation a fini par réussir à aller chercher des restants de financement de voyages au ministère de la culture et à payé à cette dame le billet d'avion pour Abu Dhabi.

Ainsi grâce à un petit document bien fait la dame aura réussit à réunir l'opposition derrière une position commune et des arguments communs et clairement articulés et elle réussira peut-être, avec l'aide de ses homologues européen à renverser la vapeur et à faire entendre raison à Google et aux Américains.

Comme de quoi des fois il ne s'agit que de bien faire son job pour changer le monde.

.jpm

p.s. D'ailleurs il s'agit ici d'un très gros dossier comme on peut le constater dans ce court article.

11:16 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.