Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/06/2010

Le Québec est plus juste

D’accord, tout n’est pas parfait au royaume du Québec. La fonction publique est devenu un monstre de 500 000 employés, les ponts tombent et la population vieillie…

Cela dit, à force de se faire dire que nous passons la moitié de l’année à financer le gouvernement, que notre gouvernement est une grosse machine inutile et que notre économie n’est pas suffisamment performante on fini par croire que tout est à refaire.

Hé bien Pierre Fortin, cet économiste généralement associé à la droite, a récemment publier un texte pour le numéro printemps/été de Inroads, un magazine d’opinion canadien, sur l’équité sociale au Québec. Son article, tenez-vous bien, vente les vertus égalitaristes du Québec.

M. Fortin y soutien notamment que même si le niveau de vie mesurable du Québec se à 92% de celui de l’Ontario, la qualité de vie est ici bien meilleure. En fait si nous sommes à 92% du niveau de vie des Ontariens, c’est principalement parce que nous avons décidé de travailler moins à chaque semaine et de prendre plus de vacances.

Certains, François Vaillancourt et Mathieu Laberge, viendront dire dans le texte suivant celui de M. Fortin que cet état de fait n’est pas viable. Ça reste à voir et à confirmer – vous lirez l’article de M. Fortin pour vous faire une idée.

L’article souligne également, le bas niveau d’inégalité entre les riches et les pauvres et la faible profondeur de la pauvreté au Québec (nos pauvres sont moins pauvres que ceux de l’Ontario ou du reste du Canada). M. Fortin tente également d’expliquer cette différence et conclu que oui, le travail du gouvernement a eu un impact tout à fait appréciable sur la situation du Québec.

Enfin, M. Fortin termine sur une note qui rejoint le texte de Richard Wilkinson dont j'ai brièvement parlé en mars en affirmant, sans pouvoir le démontrer, que la plus grande équité qui règne au Québec loin d’être contre-productive, est en fait un gage de productivité accrue.

Bonne lecture!

.jpm

10:28 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.