Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/07/2010

Le développement de l'aîné

Attention, ceci n’est pas une chronique gérontologique, mais bien un petit texte sur le développement des enfants dans les familles.

Je suis en train d’étudier pour mon examen de demain – enfin j’étais, et ma plus jeune voulait aller faire du vélo au parc à côté. Je lui demande de voir avec son frère s’il veut y aller. Pas nécessairement parce qu’elle ne peut y aller sans lui, mais j’aime mieux qu’elle n’y aille pas seule. Il y a le boulevard à traversé, des fois y’a des gens louches dans ce parc et s’il arrive quelque chose, il vaut qu’ils soient deux – et puis bon, mon gars tourne en rond ces temps-ci.

Donc je ne suis pas bien différent des autres parents. Ma fille revient et me demande si elle peut y aller seule, sur les entrefaites mon gars arrivé et affirme qu’il va y aller avec elle. Il le dit sur un ton qui laisse comprendre qu’il va jouer son rôle de grand frère même si cela ne lui plaît pas tant que ça… Mais le ton est également celui d’un jeune homme compréhensif qui sait qu’il va quand même avoir du plaisir en vélo au parc.

Tout ça pour dire que la position d’un enfant dans une famille à un effet important sur son développement et son caractère. Mon fils est en train d’apprendre que dans la vie, il faut ce qu’il faut faire même si cela ne nous plait pas toujours. Il apprend à devenir responsable envers autrui et développe en sens des responsabilités. D’un autre côté ma fille, développe un relâchement de sa responsabilité et la repose sur mon fils. Elle sent probablement qu’elle n’est pas suffisamment grande ou responsable pour telle ou telle activité.

Et, bien sûr tout ça va durer tout au long de leur enfance respective même si mon gars n’est pas toujours en train de « garder » sa sœur et même si ma fille, très débrouillarde et capable par ailleurs, fait toutes sortes de choses par elle-mêmes, des choses (des sorties par exemple) que son frère ne faisait pas à son âge.

Ainsi donc, par la force des choses nous formons deux type de personnes. Intéressant. Est-ce que par exemple quand les familles étaient plus grandes nous ne formions qu’un seul « irresponsable » par famille? (J’y vais fort, je sais, mais bon c’est pour que ce soit clair.) Est-ce que depuis avec les petites familles de un ou deux enfants nous formons beaucoup plus « d’irresponsables »? Est-ce que le phénomène des enfants rois y trouve une certaine source?

Toutes des questions intéressantes auxquelles je ne répondrai pas -  je suis en vacances après tout!

Allez, profitez du beau temps et de l’été… Je vous reviens avec cette opposition gauche droite après mon examen.

.jpm

11:41 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.