Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/08/2010

The show must go on

Les dernières nouvelles sur le plan du réchauffement climatique ne sont pas bonnes. Je dirais même que ce sont les plus mauvaises jusqu’à présent.

On a observé une diminution impressionnante (40% depuis 1950) du phytoplancton, petite algue à la base de toute la vie marine et par ricochet d’une bonne partie de la vie terrestre.

On a également commencer a constater la fonte du pergélisol et l’évaporation par le fait même de grande quantité de méthane un gaz 10 à 20 fois plus efficace dans la réflexion de l’infrarouge et donc dans le développement de l’effet de serre. On parle même de bombe méthane parce qu’il peut y avoir emballement. Plus de méthane, plus de réchauffement et donc encore plus de méthane.

Bien sûr il y a encore de sceptiques. Ils ne sont pas certains que le phénomène soit complètement artificiel même si tous les indicateurs montrent le contraire!

Et qu’est-ce qu’on fait pendant que la planète se réchauffe à vitesse grand V? Rien.

Nous sommes tellement empêtré dans notre économie, dans nos façons de faire, dans nos petites habitudes collectives qu’il nous est impossible de s’arrête et de réfléchir à notre avenir.

Car soyons clair, ça prend un changement important pour ne pas dire radicale de notre façon d’envisager le travail, la consommation, l’économie et la société. Et, ce changement ne peut se faire que si la planète entière s’y met ensemble et en même temps.

Mais voilà, personne ne veut faire le premier pas parce que ça voudrait dire sortir du système et se retrouver dans une situation marginale insoutenable alors tout le monde continue… Alors le show continue, le show doit continuer parce qu’il n’y a pas d’alternative, parce que les autres continuent, parce que personne ne veut prendre le risque d’être le premier à arrêter…



Ça se vérifie malheureusement tant au niveau personnel, qu’au niveau national ou mondial… L’humain est partout pareil. Tant qu’on a pas frappé un mur on continu. Espérons simplement que le mur arrive avant le précipice.

.jpm

11:44 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Ça se vérifie malheureusement tant au niveau personnel, qu’au niveau national ou mondial… L’humain est partout pareil. Tant qu’on a pas frappé un mur on continu. Espérons simplement que le mur arrive avant le précipice.

Écrit par : china tours | 25/01/2011

Les commentaires sont fermés.