Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/08/2010

Bellemare, Bastarache et Saint-Placide

Ces jours-ci, il est difficile de suivre autre chose que la commission Bastarache. Tout est analysé, passé au peigne fin et interprété. Il faut dire que les allégations de M. Bellemare ne sont pas légère et qu’elle donne beaucoup de poids aux autres allégations de conflit d’intérêt, de collusion et de corruption qui lierait le gouvernement et le monde de la construction.

Cela dit, au-delà de la gravité des allégations et de tout ce qui en découle sur les malversations, les dépenses du gouvernement et autres malaises démocratiques, si vous êtes comme moi, vous vous êtes probablement demandé en quoi un juge mis en place par des amis du parti ou des bailleurs de fonds peut être utile. Hé bien, j’ai trouvé une réponse intéressante dans le journal de ce matin. Le cas remonte à 2006, mais il est toujours en cours…

Il s’agit d’un dépotoir, celui de Saint-Placide. En 2006, il a été partiellement privatisé, mais la décision a été contestée. La privatisation avait été accordée par un juge. Elle fut contestée par la municipalité qui arguait qu’il s’agissait là de la privatisation d’un bien publique sans débat… Aujourd’hui le site de Saint-Placide fait encore les manchettes, parce que ladite privatisation (toujours constatée) permet à l’entrepreneur d’être très entreprenant et de permettre à la ville de Longueuil d’aller y enfouir ses déchets…

Bref, quand on a des amis bien placés dans les tribunaux, ça simplifie la déréglementation quand on veut prendre la contrôle de certains services…

.jpm

11:07 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.