Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/08/2010

Petit tour au États-Unis

Je suis allé faire un petit tour au États-Unis cette fin de semaine. Trois jours, vendredi, samedi, dimanche – un trip de gars : Quatre heures de route par jour, petites bouffes rapides en chemin, dodo dans l’auto, tout ça pour faire quatre belles demi-journées d’escalade de bloc à Lake Placid et Smugglers Notch. Il a fait super beau, les conditions étaient excellentes et la route enivrante, mis à part la 20 bien sûr. Bref, j’ai fait un beau petit voyage.

Comme à mon habitude j’ai pris le temps d’observer le monde qui m’entourait et de prendre quelques petites notes.

Je n’ai visité que des petits villages. J’ai bien apprécié, comme partout au ÉU, le grand respect des automobilistes envers les piétons. Surtout sur les petites artères commerciales qui font généralement le cœur de ces villages, on y retrouve toujours une multitude de passages piétonniers auxquels les conducteurs sont obliger de s’arrêter pour laisser passer les piétons. Ça rend la rue plus vivante, plus sécuritaire et surtout ça ralentis grandement la circulation.

Autres points positifs, il semble y avoir beaucoup de petits groupes de musique qui se produisent un peu partout. Des fois en plain air pour la ville, d’autres fois dans des petits bars. C’est quelque chose qui manque au Québec. Évidemment, ces petits événements attirent toujours leur lot de spectateurs, mais le plus impressionnant c’est de constater à quel point les activités communautaires sont courantes et fortes au États-unis. Il y en a partout autour d’une multitude de thème. Les américains se rencontre plus que nous et la pression de la communauté (le jugement des pairs) est probablement plus grande là-bas, mais dans un sens positif ou du moins dans la majorité des cas. C’est probablement un point qui peut expliquer comment ce grand pays réussit depuis des décennies à se passer en bonne partie des services d’un État providence.

Aussi, la plupart des petits villages que j’ai traversé avaient des petits restos sympathiques avec de la bonne bouffe et un décor au goût du jour. Cela dit, les États-unis, c’est le monde de la façade. On s’organise pour que ça ait l’air beau, mais pas plus. Par exemple, le Starbucks du Lake Placid of l’internet sans fil, commandité bien sûr, mais ils ont bouché toutes les prises de courrant du café donc pas moyen de recharger son portable ou autre…

Côté décor, j’ai aussi mis le doigt sur les différences qui font d’un village américain ce qu’il est. Premièrement, il y a toujours trois Église par village, chrétienne, protestante et méthodiste, disons que ça surprend pour des petits bleds qui comptent moins de 1000 habitants. Il y a aussi cette architecture typique des bâtiments officiels, toujours ces briques rouges et ces grandes colonnes blanches qui encadre l’entrée. Dernière différence importante : L’aménagement des terrains résidentiels, c’est frappant. Chez nous, les gens ont souvent de petites maisons bien dissimulées derrière les arbres, ils veulent de la tranquillité, alors que de l’autre côté de la frontière les maisons sont souvent au milieu d’un grand terrain avec de grands espaces verts tondu de sorte que les villages offrent, du côté des maisons toujours une très belle vue sur le paysage qui les entourent.

Dernière observation, qui se veut aussi un conseil… Si vous partez en « road trip » et que vous coucher dans votre char, assurez-vous de bien repérer l’emplacement des McDo, c’est bien pratique une salle de bain que l’on peut utiliser quand bon nous semble surtout si on se lève avec la tête ébouriffé.

.jpm

10:43 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.