Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/11/2010

Brèves : Elgrably, Éducation, ignorance et vie éternelle

Ah là, vous êtes surpris! Quoi, il fait encore des brèves!? Ben oui, j’avais délaissé le genre, mais je m’y relance aujourd’hui… J’aurais bien pu faire un billet complet pour chaque sujet, mais bon il faut savoir se limiter et puis, je crois que dans la plupart des cas vous auriez pu écrire le texte à ma place tant mes commentaires sur ces sujets ont été fréquent. Pour aujourd’hui, je vous laisse y réfléchir vous-même et en lire d’autres.

Nathalie Elgrably a encore commis, au lendemain des élections de mi-mandat américaine, un texte bourré de condamnation farfelue et d’arguments fallacieux… Je vous laisse simplement vous imaginer ce qui aurait pu se passer avec l’économie américaine et mondiale si comme le laisse entendre Mme. Elgrably il aurait mieux value de rien faire face à la crise économique… Pas de plan de relance, pas d’aide aux banques, rien – rien que l’effondrement de l’économie de la planète oui. Dogmatisme aveugle quand tu nous tiens.

Je vous avais parlé récemment de l’arrivée imminente d’un documentaire sur l’éducation sous forme de webisodes. Hé bien Le Devoir en parlait mercredi et le premier épisode est sorti hier. Je vous propose donc un instructif détour vers le site de la déséducation, un très beau site en passant, où il est possible de voir le premier épisode de la série. J’ai écouté l’épisode. Il traite surtout de la formation, une formation qui laisse à désirer et sur laquelle j’ai déjà entendu le même type de commentaire de la part de ma sœur et de ma belle-sœur qui ont toutes deux faite le cours. Mais ce qui m’a le plus accroché c’est le commentaire omniprésent sur cette éducation universitaire qui n’en n’est plus une. Une mutation que j’avais déjà constaté il y a près de 15 ans lors de mon premier retour à l’université et sur lequel j’avais pondu un essai en sociologie des sciences – un essai qui m’avais value un A et d’excellents commentaires.

Je vous parlais il y a quelques semaines des pelteux de nuages et d’une certaine propension d’une partie de la population à trouver leur ignorance tout à fait défendable voire souhaitable  parce que non entachée des « théories scientifiques » défendues par les intellectuels. Hé bien je ne suis pas le seul… Maureen Dowd, journaliste au New York Times fait le même constat et se rappelle la belle époque où il était de mise, même ou surtout, pour une sex-symbol comme Marilyn Monroe de poser avec des livres « savant » et de les lire!

La vie éternelle vous intéresse, passez lire ce long interview de Wired avec Aubrey de Grey sur le développement de la science de la régénération. Je n’ai pas fini de le lire, mais les premiers paragraphes et l’encadré sur l’opposition scientifique / technologue me sont apparu fort intéressants… Un autre sujet à explorer!

Bonne lecture!

.jpm

11:42 Publié dans Brèves | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.