Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/11/2010

De la lecture de l’actualité

Voua le savez, je penche plutôt à gauche… Alors quand je regarde la crise économique de 2008, je vois plus les dérapages des grandes banques et du monde de la finance. Je donne plus de poids à ces réalité qu’à l’intervention de la banque centrale qui aurait maintenu des taux directeurs trop bas selon les analyste de droite.

Ce matin, Le Devoir titrait à la une : Les entrepreneurs freinent leurs ardeurs. En lisant le texte, à lire sans faute, j’y vois encore là une preuve du non-fonctionnement des marchés libres. Le marché de la construction au Québec compte des centaines d’entreprises – on peut donc affirmer qu’il s’agit d’un marché libre et compétitif. Mais voilà que malgré de conditions de bases correctes ou se retrouve avec de la collusion, une collusion qui regrouperait pas moins de 30 entreprises en construction et une dizaine de firme de génie conseil.

Cependant, où moi je vois un lieu où il faut faire le ménage et ériger des règles plus strict et un meilleur contrôle, d’autre de la droite économique y verrons l’occasion de dire que le élus, les municipalités et autres centres de décisions on sur-réglementé ce qui aura permis la collusion – mais il ne le dirons pas. Ils savent bien que ça n’a pas de sens, il vont simplement se taire ou omettre ces faits lors de leur prochaine condamnation du travail de l’État.

Vous en doutez? Passer voir le dernier texte de Nathalie Elgrably qui traite de la crise du capitalisme – une crise à laquelle ne croit pas. Non, pour elle c’est l’État providence qui coule à pic. Elle y mentionnera la récente la élection d’un partie de droite à la tête de la Suède, comme ça avait un lien, mais elle omettra de parler de l’Irlande LE modèle de la droite économique depuis 20 ans. Un pays qui a diminuer les taxes aux entreprises au minimum, mais qui a bénéficier d’une aide extraordinaire de l’Union Européenne et qui aujourd’hui est en banqueroute…

.jpm

11:58 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.