Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/12/2010

Lectures : Fortin, La crise Irlandaise, WordLens et le test PISA

Il semble que je ne sois pas le seul à m’intéresser au PIB relatif du Québec, à sa richesse et son pouvoir d’achat. L’économiste Pierre Fortin a en effet rendu publique sa dernière étude concernant le pouvoir d’achat des québécois. Il nous compare aux Ontariens et devinez quoi nous sommes à 3.6% de nos voisins… Jean-François Lisée propose un bon résumé de l’étude, des graphiques et quelques précisions de calcul fort intéressantes.

Je suis tombé, la semaine dernière au hasard de quelques lectures, sur un texte de Martin Masse, un libertarien québécois bien en vue, qui explique sa vision de la crise Irlandaise. Le texte est intéressant et vaut le détour. Mais au-delà du texte global il y a cette phare qui m’a accroché : « Les banques commerciales seraient obligées de garder des réserves beaucoup plus élevées et de ne prêter que des fonds qui leur ont été confiés pour investir, et non des dépôts à vue. » Hum, pour un gars qui ne veut pas de l’État il semble lui donner d’importantes responsabilités. Je serai curieux d’échanger avec lui sur le rôle réel de l’État dans son monde idéal. Un État, il me semble, minimal mais très fort – paradoxal… Je vais lui écrire.

Avec WordLens* le iPhone et par extension les téléphones intelligents viennent de mettre le pied dans le future – celui de la technologie qui rend tout possible. Vous n’êtes peut-être pas sans savoir que bien des gens travail sur des programmes de réalité augmenté, ceux-ci permettent d’avoir des informations supplémentaire en pointant son téléphone sur certains objets ou à certains endroits. Hé bien WordLens va plus loin : Il traduit instantanément les textes qu’on lui montre! En court vous mettez votre téléphone devant une pancarte en espagnol et il vous la présente à travers l’écran de votre téléphone en anglais! Il n’y a que deux langues pour l’instant, mais d’autre vont suivre et le plus beau dans tout ça c’est que vous n’avez même à vous brancher sur internet. *Regarder la vidéo.

Joseph Facal met un bémol à nos « bons » résultats au teste PISA. On plante les français en lecture! Ouais, de répondre Facal, on lit peut-être en moyenne mieux les journeaux qu’eux mais quand vient le temps d’organiser notre pensé, d’utiliser des connaissances générales on est même pas sur le radar… Passez lire le texte. Et, si vous vous attardez aux commentaires qui soulignent que la référence de M. Facal ce sont les étudiants du HEC auxquels il enseigne et que ces derniers sont la crème des étudiants, garder à l’esprit que les étudiants québécois qui étudient aux HEC ne sont pas non plus des deux de piques.

Bonne lecture!

.jpm

11:04 Publié dans Brèves | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.