Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/02/2011

À la télé, Tiken Jah et Watson

Dimanche je me suis tourné vers Radio-Canada pour écouter Tout le monde en parle. C’était une émission dans la moyenne, pas spécialement bonne, ni spécialement mauvaise. Par contre j’ai vraiment aimé l’entrevue de Tiken Jah Fakoly.

J’ai trouvé sa façon de nous dire nos quatre vérités sans être accusateur et sa franchise rafraîchissante voire déstabilisante. J’ai trouvé son « la place des africains est en Afrique » très adroit. Une phrase qui pourrait passer pour raciste dans la bouche n’importe quel blanc et même dans celle d’un noir passait dans son propos pour une affirmation tout simple et d’une grande rationalité – écouter l’extrait vous allez comprendre le contexte…

Bref une entrevue fort intéressante et d’une grande lucidité sur ce qu’est l’Afrique aujourd’hui  et en bonus le point de vue africain sur cette réalité. Gageons cependant que tous les africains, là-bas ou ailleurs, ne sont pas d’accord avec Tiken Jah, mais disons à tout le moins que ce type de discours « revendicateur » est rafraîchissant à entendre. Il y a de l’espoir pour l’Afrique! Et, aux tenants de l’aide internationale, sachez que l’on peut encore très bien se battre à leur côté.



Hier j’ai écouté la première des trois émissions  opposant Watson, le super-ordinateur aux deux plus grands champions de Jeopardy, Ken Jennings et Brad Rutter. La première partie a été intéressante d’autant plus qu’elle est entrecoupée de présentation du système d’IBM et que l’on nous montre ce que Watson répond, son niveau de confiance et ses autres réponses potentielles.

Il fut fort intéressant lors de cette première manche de constater que les faiblesses de Watson se situent encore surtout au niveau de la reconnaissance du langage. Les questions où il a eu des problèmes sont surtout celle où une connaissance approfondie du langage était nécessaire. Autre faiblesse intéressante à constater, Watson semble avoir de la difficulté avec les questions où il y a plus de deux éléments. Généralement il s’agit de combiner ou d’opposer deux éléments de la question pour trouver la réponse. Celles qui en comportaient plus semblaient lui poser de plus grandes difficultés.

Bref, c’est à suivre, et c’est sur Youtube! Passer voir le premier segment.

Bonne écoute!

.jpm

11:57 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.