Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/02/2011

Liberté 55 !?

J’ai lu un article fort intéressant cette fin de semaine sur les régimes de pension. On nous servait cette fois l’exemple norvégien… Si vous suivez le lien ci-haut, vous trouverez une foule d’articles sur le sujet publiés dans les derniers jours. Je ne les ai pas tous lu. Cela dit, celui que j’ai lu m’a fait comprendre outre le fait que c’est encore la génération X qui va y goûter, que la solution passe nécessairement par une hausse de l’âge de la retraite.

Faisons un calcul simple. Si vous travaillez pour le gouvernement et que vous gagnez en autour de 50 000$ annuellement vous versez quelques 150$ par pays dans un fonds de retraite. À ce 150$ s’ajoute un autre 150$ payé par l’employeur. Total annuel 7 800$. Si vous prenez votre retraite après 35 ans de service, ce qui est la norme au gouvernement et qui correspond à 55 ans si être entré dans la fonction publique à 20 ans, vous vous retrouverez avec un fond de retraite placé tout ce temps à 10% (je me sens généreux) de 299 000$

Alors, vous avez 55 ans et votre rente vous garantis 70% de votre dernier revenu. Disons 50 000 pour faire simple (mais encore là je suis généreux puisqu’un salaire plus haut ce qui risque fort d’être le cas génère une rente plus haute et donc moins de temps pour passer le magot). 299
000 divisé par 35 000 (70% de 50 000) ça fait 8.5 ans à 35 000 vous avez alors 63 ans et demi et n’êtes probablement pas près de mourir – heureusement pour vous!

Mais voilà, il faut que quelqu’un continue de payer! Qui payera? Les travailleurs bien sûr, d’où cette volonté de faire entrer de plus en plus d’immigrants au Québec, d’où la volonté de hausser les cotisations volontaires aux REER, d’où cette idée de mur vers lequel on se dirige à grande vitesse.

Des solutions, il y en a. La Norvège et la Suède en ont donné un exemple avec les contributions et les régimes obligatoires, mais tous nécessitent quand même un accroissement de la population. Mais c’est ridicule puisque la croissance de la population ne peut pas être infinie.

La vraie solution est pourtant simple et certains pays l’on déjà mis en branle. Il faut hausser l’âge de la retraite en commençant par celui des employés de l’État. Dans les conditions décrite ci-haut, si vous travailler jusqu’à 65 ans vous aurez cumulé 385 000, à par ans 35 000 ça vous paye une retraite jusqu’à l’âge un peu plus vénérable de 76 ans.

Bon, je me confesse, je n’ai pas les vrais chiffres et j’ai tourné quelques coins ronds, mais le raisonnement demeure. Il n’est pas raisonnable de croire que l’on va pouvoir continuer de prendre nos retraite à 55 ans éternellement, ça coute excessivement cher et en plus ça suppose une croissance infinie, d’autant plus infinie d’ailleurs que l’espérance de vie ne cesse de s’accroitre.

Le problème ça va évidemment être de convaincre ceux qui sont sur le point de prendre leur retraite de rester au travail, d’autant plus que nombre d’entre eux ont déjà des régimes de retraite extrêmement généreux.

.jpm

Les commentaires sont fermés.