Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/02/2011

RMG et Legault

Le RMG, c’est le Revenu Minimum Garantis. C’est un instrument fiscal de redistribution de la richesse qui vient en un seul versement remplacé tous les programmes d’aide gouvernementaux tels que les prêts et bourses aux étudiants, les remboursements de TVQ et même l’aide sociale…

Cette approche, rarement débattu au Québec, mériterait que l’on s’y attarde, mais les données sont souvent manquantes et la décision une fois prise opérerait une révolution majeure sur laquelle il serait très difficile et coûteux de revenir en arrière.

Les pours sont simple, on remplace toute l’aide par un seul cheque annuel imposable par année, quelque chose comme 15 000$ et on fait disparaitre du même coup une foule de programmes et toute l’administration qui vient avec – une administration qui coûte au bas mot quelque 150 milliards par an au gouvernement canadien si on se fie à l’article d’Éric Grenier sur Jobboom – à lire bien sûr.

En contrepartie on se retrouve avec des centaines de fonctionnaire au chômage et une mesure dont on peut difficilement évaluer les effets avant de l’avoir mis en place.

Malgré tout cela, l’idée, qui ne date pas d’hier, fait du chemin parmi les économistes et les grands décideurs de ce monde. Gageons qu’on en entendre parler encore.



Petit bémol sur l’article de M. Grenier, il affirme que l’écart entre les riches et les pauvres s’agrandit (ce qui est sans conteste vrai) et du même souffle que les outils de redistribution ne sont pas très efficaces. Là, je crois qu’il a tout faux. Les outils de redistribution de la richesse au Canada et encore plus au Québec sont parmi les plus efficaces au monde après le fameux bloc scandinave. (Coefficient Gini)



Je n’ai pas encore le texte de M. Legault et ses comparses, je vais le faire dans les jours qui viennent et je vous invite à faire de même et à participer aux discussions qui auront sur leur site web. Comme je l’ai souvent mentionner, je crois que quand on a la chance de s’exprimer, il faut le faire, sinon ce seront les autres qui le feront à notre place.

.jpm

Les commentaires sont fermés.