Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/03/2011

Hypocrisie politique

Ça y est, avec la motion de censure d’aujourd’hui, le Canada se lance dans une nouvelle ronde électorale. La gouverneure générale n’a pas encore officialisé la chose que déjà le gouvernement Harper clame haut et fort que l’opposition a déclenché inutilement des élections générale dont personne ne voulait – ceci alors que Larry Robinson se félicitait hier d’avoir avec l’aide du gouvernement en place adopté une foule de loi juste avant la tenue d’élection. Harper souhaitait ces élections et il a tout fait pour les provoquer!

Mais bon il semble que ce type d’hypocrisie est accepté en politique. Honnêtement je n’ai rien contre le fait que Harper veuille se lancer en campagne. Il est minoritaire, il veut être majoritaire, les sondages lui sont favorables et tout ça fait partie de la joute politique canadienne.

Ce qui m’agresse dans cette histoire c’est de provoquer la chose et d’en suite accusé l’opposition de l’avoir fait… Mais en fait, ça là le moindre des problèmes du gouvernement Harper. Pour ce premier ministre et son gouvernement, tous les moyens sont bons pour arriver à leur fin et bien sûr, ça m’inquiète.

La motion sur laquelle le gouvernement Harper est tombé est la conséquence d’un outrage au Parlement – une première au Canada! M. Harper et son gouvernement ont été trouvé coupable de caché de l’information non seulement à la population mais également aux élus qui réclamaient des comptes sur des lois et programmes qu’il a mis en place!

Et cela n’est malheureusement que la pointe de l’iceberg. Aux dires de Thomas Mulcair, Harper a, entre autres, aboli une loi centenaire sur l’évaluation environnementale des politiques éliminant du coup le système d’évaluation environnemental et transférant dans les fait la responsabilité au ministère de l’énergie… L’année suivante trois gros projets d’oléoducs vers les États-Unis ont subitement débloqué. On va y acheminé sans raffinage des milliers de barils de pétrole brut par mois. Et le pire c’est qu’avec les accords de l’ALENA, il nous est impossible de fermer le robinet une fois qu’il est ouvert sous prétexte que nous affaiblirions leurs capacités économiques – ce qui revient pratique à une déclaration de guerre.

Les propos de M. Mulcair à propos de ce gouvernement sont d’ailleurs fort éloquents, je vous propose de les écouter à la 34 ième minutes de l’émission du vendredi 11 mars…



On va voir ce que la campagne nous réserve, on a déjà vu des revirements spectaculaires, mais bon, disons que pour l’instant j’ai bien l’impression que M. Harper va réussir son pari et se sauver avec une mince majorité, mais une majorité quand même – quatre ans avec Harper à la tête du pays ça va être très long. M’enfin espérons qu’on va avoir compris après. Et puis bon, si la Québec fini par comprendre ou est son réel intérêt peut-être n’aurons-nous plus à nous inquiéter de M. Harper ni d’aucun autre premier ministre canadien.

.jpm

p.s. Pour compléter mon billet sur le stress et la Dr Lupien voici une entrevue qu’elle a accordé à La Presse aujourd’hui, étrange comme les grands journaux semblent parfois suivre mon blog…

Les commentaires sont fermés.