Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/04/2011

Richesse relative : Le grand débat

Je vous ai parlé il y a quelques semaines d’un texte de Jean-François Lisée ou il résumait les derniers travaux de l’économiste Pierre Fortin sur la richesse relative des Québécois. La conclusion de cette étude était qu’à parité de pouvoir d’achat (PPA) et à temps de travail égal, 99% des Québécois  étaient plus riches que 99% des Américains.

Ça a pris un bon bout de temps – 2 mois et demi pour être exacte – mais l’Institut Économique de Montréal, par la voix de son président, Michel Kelly-Gagnon, a fini par répondre à l’étude en affirmant que 90% des Américains travaillent plus fort et son plus riches que 90% des Québécois. Une conclusion à laquelle ils arrivent en utilisant un taux de parité différent et en n’incluant pas le temps de travail… Ils poussent même la démagogie dans ses plus profonds retranchements en soulignant qu’éliminer le 1% le plus riche d’une statistique c’est comme dire qu’il faut sortir les Laliberté et Coutus du Québec – ce qui est bien évidemment totalement faux. Mais voyez plutôt…

Passer lire le texte d’origine, la réponse de Lisée, le texte de Kelly-Gagnon et ces commentaires fort intéressants sur lesquels je suis tombé. Le premier concerne la richesse relative du Québec par rapport à l’Ontario – un témoignage (commentaire 31 de Jeff Begley). Le second concerne l’évolution de la distribution de la richesse au Québec comme ailleurs depuis 10 ans – encore ici un témoignage de quelqu’un qui a visiblement accès à tous les chiffres de sa boîte (commentaire de 28 de Yves Legault).

Bonne lecture!

.jpm

Les commentaires sont fermés.