Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/06/2011

Les inondations et le débat privé / public

Pour moi, les inondations en Montérégie et le débat entourant le ramassage des débris  est un parfait exemple de la répartition public / privé dans la société. Un débat que l’on peut fort bien arrimer au débat gauche / droite.

De façon générale, pour les gens de droite, le gouvernement devrait se mêler le moins possible de ce que le privé peut faire. Certains dirons que l’État su substitut au privé lorsqu’il prend sa place tant à la SAQ, qu’avec Hydro-Québec ou même le système de santé.

Dans le cas qui nous occupe, le ministre Vic Toews à laisser entendre que l’armée n’avait pas à ramasser les débris après le retrait de l’eau parce que cela allait concurrencer le privé ou en d’autre mots qu’il n’allait pas laisser l’État se substituer au privé.

Mais l’armée remplacerait-elle vraiment le privé? Des compagnies de nettoyage après sinistre qui se spécialisent dans les gros dégâts je n’en connais pas beaucoup et personne ne penserait appeler Qualinet pour nettoyer sa maison après un tel dégât d’eau. Les frais seraient tout simplement exorbitants. En fait ces compagnies de nettoyage après sinistres n’existent que parce qu’il y a des compagnies d’assurance pour les payer. Or cette inondation n’est clairement pas couverte – act of God!

Donc nous avons affaire à un événement extraordinaire et dont aucun citoyen touché ne peut assumer les frais réels et dont très peu sinon aucune compagnie n’existe pour ce marché, ce qui est tout à fait logique pour ce type d’événement – comme il en va de même pour les feu de forêts. Par conséquent, et c’est le rôle de l’État, le coût du nettoyage générale et l’aide nécessaire à celui-ci doit être assumé par l’ensemble de la société.

Bien sûr il doit y avoir dans le lot de sinistré quelques gens, et espérons qu’ils sont plus nombreux que moins, qui avaient des assurances complète couvrant ce genre de débordement. Pour ceux-là, Qualinet va venir faire le travail une fois l’eau redescendu, mais à très grands frais – et gageons que les propriétés ne seront plus assurables dans l’avenir. Encore ici l’armé aurait très bien pu rester et faire le travail que les entreprises privé ne couvrent pas ou ne feront pas. Les débris qui jonchent les terrains et les rues ne seront pas dégager par Qualinet pas plus qu’ils ne désempilerons les milliers de sac de sable qui entoure les demeures.

Bref, s’il y a une place pour le privé, elle est petite, le marché du sinistre majeur étant, dans les faits, inexistant pour une entreprise et c’est, à mon sens, le rôle du gouvernement à pallier à ce genre de situation où certaines choses trop couteuse pour des individus doivent être faite et pour lesquelles il n’y a pas vraiment de service qu’il soit public ou privé.

.jpm

09:22 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.