Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/06/2011

M. Legault et la souveraineté économique

Je n’ai pratiquement pas parlé de M. Legault, de sa coalition et de ses propositions pour le Québec. Ce n’est pas par manque d’intérêt, mais bien plus parce que je voulais le faire correctement – lire les documents et les commenter plutôt que de faire des commentaires d’ordre général sur ce que les journalistes ont rapportés. Mais je manque de temps alors je me permets une petite entorse aujourd’hui.

Ses positions sur l’éducation sont globalement intéressantes, mais il faut voir le détail, idem pour la santé. Lorsqu’il parle d’économie et de la pauvreté relative des québécois, j’ai du mal à suivre. Je ne crois pas à cette présumé différence de 45% de richesse entre nous et les américains – lâcher Disneyland et sortez voir les vrais États-Unis et on en reparlera.

Cela dit, quand monsieur Legault parle de développer une économie de propriétaire, j’embarque à 100%, je crois même que ce seul élément du projet me pousserait à voter pour lui si un parti voyait le jour. Sa première priorité, l’éducation, est tout à fait logique et s’inscrit dans le même ordre d’idée. Il faut des gens instruits pour démarrer les entreprises qui sont porteuses d’avenir. Mais un bon système d’éducation et des bon élèves ne sont rien si personne ne travail…

Plus important encore, un État n’est réellement souverain que s’il possède sa richesse et contrôle son économie. Une économie de succursales est effectivement très dangereuse.

Or il semble qu’il y ait un certain déficit entrepreneurial au Québec. Des raisons à cela, il y en a plusieurs, mais au-delà de l’examen des causes il faut prendre action, une chose que M. Charest semble avoir de la difficulté à faire.

J’arrête ici mon plaidoyer et vous envois lire le dossier que Jobboom publie sur le sujet dans son dernier numéro. Vous pouvez également passer sur le site de la coalition pour l’avenir du Québec lire le document sur l’économie québécoise.

.jpm

p.s. Dans un autre ordre d’idée, je vous parlais il y a quelque temps de la graduation des jeunes à la maternelle, hé bien Richard Martineau reprend le sujet à son compte dans sa chronique Franc-Parler.

Les commentaires sont fermés.