Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/07/2011

Liberté et bien commun ou quand l’idéologie tue le bon sens

La montée du Tea Party aux États-Unis est en train de changer le visage de la politique américaine, c’est connu. Ce petit parti d’extrême droite polarise le débat. Il a réussi à faire donner un sérieux coup de barre au parti républicain, si bien que bien des américains jadis centristes qui considérait les positions des démocrates et de républicains comme intéressantes n’arrivent plus à s’identifier aux nouvelles positions républicaines.

Le plus récent débat autour des ampoules incandescentes montre bien jusqu’où va cette dérive. En effet, la psychose collective semble si élevé du côté républicain / Tea Party que certain américains auraient commencé à se faire des réserves d’ampoules classiques en prévision d’une éventuelle loi supposant les interdire, or aucun loi n’a été voté à cet effet et aucun projet de loi visant à les interdire n’est sur la table. La seule loi en place, c’en est une qui force les fabricants d’ampoules à travailler pour réduire leur consommation…

Mais les « penseurs » républicains du Tea Party, Michelle Bachmann en tête, ont eu tôt fait de sauter sur l’occasion pour défendre la liberté des américains à acheter ce qu’ils veulent comme ampoules et à condamner le gouvernement qui selon eux n’a pas le droit de s’ingérer ainsi dans la vie des américains.

Pour ces ultra-conservateurs la liberté individuelle passe avant tout et toute législation gouvernementale restreignant celle-ci est à proscrire. Ainsi, ils ne sont plus capable de voir que certaines lois doivent être passé pour le bien commun de tous – ils sont tellement obsédé par leur liberté qu’ils en perdent leur bon sens. Ce n’est d’ailleurs pas sens rappeler le fameux épisode de CHOI radio X à Québec ou sous le couvert de la liberté d’expression on demandait d’excuser n’importe quel propos tenu en onde.

Mais bon radio X c’est de la petite bière en comparaison du Tea Party et d’une frange de plus en plus importante des américains qui considèrent que Bachmann a raison et qui pourraient bien se donner un gouvernement où ces hurluberlus ont une place importante. Les États-Unis sont le pays de la liberté après tout et leur histoire collective est bâtie autour de cet idéal de liberté. D’autant plus que depuis quelques années les républicains et encore plus le Tea Party ont fait un excellent travail pour convaincre les américains que tous leurs malheurs sont dus au méchant gouvernement qui est trop présent dans leur vie et qui décide tout à leur place… Et avec cette culture cinématographique de l’américain prêt à tout pour défendre sa liberté l’Amérique pourrait bien sombrer dans l’ultra-conservatisme aux prochaines élections.

Espérons seulement que le nombre d’américain avec un peu de bon sens dépasse celui de ceux qui ont perdu le Nord et qui sont obnubilé par cette quête de liberté individuelle.

.jpm

Les commentaires sont fermés.