Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/07/2011

L’âge de la sagesse

Avec l’âge vient la sagesse dit-on généralement. Je ne sais pas exactement à partir de quel âge on s’approche de la sagesse, mais je me suis rendu compte en fin de semaine lors d’une petite partie de golf, un sport que je n’avais pas pratiqué depuis nombre d’année, que je m’étais en quelques sortes assagie.

Alors que par le passé, je me mettais bien de la pression pour réussir et ne m’accordais aucun écart, je me suis accordé dans cette petite partie tri-générationnelle quelques passe droits. C’est mon père en fait qui m’a mis sur la piste. Lui était là pour pratiquer ces coups d’approche, il s’est donc permis de frapper une voire deux autres balles à quelques reprise, lorsqu’il voulait essayer des trucs ou rejouer un coup qu’il croyait pouvoir mieux faire…

Hé oui, le golf, c’est un jeu. On est là pour s’amuser. Mon fils était pour apprendre, mon père pour pratiquer ses « chips », mais surtout pour voir son petit-fils jouer sa première partie et moi je jouais, c’est tout. Me suis permis deux coups dans une trappe, quelques coups de départ supplémentaires et des coups d’approche aussi.

Ce qui était nouveau pour moi au golf, ne l’était pas nécessairement en escalade où les problèmes ne sont pas toujours clairement définit et où, après-tout, on peut bien grimper comme on veut et faire une entorse à tel ou tel problème histoire de la passer une première fois. Bien sûr un jour, si on veut se mesurer aux autres, il faut jouer selon les règles officielle – et c’est aussi vrai quand on veut se mesurer à sois même, mais de là à être continuellement en compétition, il y a toute une marge.

C’est aussi vrai au travail. Je suis aujourd’hui dans une position où j’ai à suivre une multitude de dossiers en même temps. Je suis constamment dérangé et j’ai plein de tâches connexes à accomplir. J’ai à peu près toujours eu ce genre de poste, mais mon approche aujourd’hui est bien différente. La perfection à laquelle j’aspirais, les « deadline », les obligations, tout ça est plus flexible. Les priorités, je les juges moi-même… Et, face aux mécontents, je donne mes explications et ma vision de la situation. Je n’ai pas toujours raison c’est certain, je ne peux pas avoir tous les éléments en main à tout instant et dans toutes les situations, mais bon ça s’explique.

Tiens parlant de sagesse, mon gars s’en va au secondaire dans un an, on va donc devoir magasiner une école secondaire. On en parlait en fin de semaine et je mentionnais à ma sœur que l’école privée ce n’était pas si cher quand on pense que le primaire nous coûte en partant 1500$ de frais de garde. Bien sûr le privé n’est pas le même prix partout mais 3000$ par an c’est dans les prix (enfin je crois), on parle donc d’un petit 1500$ de plus – au minimum…

Ma sœur me fait « ça vaut probablement la peine, c’est une période importante de sa vie ». Je dis oui, mais moi aussi, les prochaines années vont être importantes dans ma vie. « Oui, mais c’est son avenir, renchérit-elle. » Oui, mais c’est ma vie rétorquais-je pour l’agacer un peu.

J’y allais à la blague, mais quand même, je n’étais pas loin d’être sérieux. J’approche de la quarantaine, quelques milliers de dollars de plus par année pour faire un peu plus de ce que je veux. Ce n’est pas rendu à 50 ans que je vais me mettre à faire des voyages de vélos, des trips d’escalade, je vais être passé tout droit. Et c’est d’autant plus vrai que je consacre déjà depuis plusieurs années 3 soirées par semaine au soccer pour mon fils et plusieurs fins de semaines par année, sans compté le temps (mois important mais quand même) consacré à ma fille…

Bref, j’écoutais cette petite voix égocentrique, qui me disais de commencer tranquillement à penser un peu plus à moi et elle ressemblait à s’y méprendre à la voix de la sagesse. Est-ce vraiment le cas? Le temps le dira…

.jpm

11:40 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.