Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/08/2011

Boston – New York

Ce fut fort intéressant de revoir ces villes après plusieurs années, d’autant plus qu’à mon œil la vie s’y est améliorée. À Boston le Big Dig est fini, l’autoroute qui traversait la ville a été remplacée par un parc linéaire qui uni les divers quartiers. À New York, le niveau sonore de la ville a grandement diminué, le trafic est plus léger et une multitude d’espace verts ont vu le jour un peu partout.

S’il est toujours possible de très mal manger aux USA, il est maintenant plus facile de bien manger. Bien sûr, je parle ici de Boston et Manhattan, deux villes très riche. D’ailleurs un petit arrêt à l’épicerie nous a vite fait voir les énorme différence de prix entre la bouffe au Québec et celle aux ÉU. Des raisins rouges californiens à 6.99$ la livre et une petite boîte de croissants à 7.49$. Les beignes par contre…

Les vêtements par contre sont à des prix très semblables. La bouffe au resto est un peu moins chère et l’essence l’est bien sûr beaucoup moins. Cela dit, les inégalités raciales restes très présentes. Dans le « T » bostonnais, à partir des banlieues, tout comme dans les bus menant au New Jersey se sont surtout des gens de couleur que l’on croise… Les blancs magasinent, les autres servent. Reste que j’ai croisé plusieurs noirs et latinos à l’hôtel, des gens avec qui j’ai jasé dans le jacuzzi, bien intégré à la classe moyenne américaine, ils prenaient leurs vacances annuelles tout comme nous.

Autre constat intéressant : la langue. À Boston comme à New York, l’affichage est de plus en plus bilingue, l’espagnol s’installe et l’anglais baragouiné devient la norme. Je n’aurais eu aucune difficulté à me faire passé pour un américain tout au long du voyage. Même de retour au New Hampshire à Hanover – ville du célèbre Dartmouth College, à voir en passant ça vaut la peine – je passais pour un américain.

Tiens une dernière petite note sur les immigrants : Chose surprenante, tous les dessinateurs, caricaturistes comme portraitistes sont Chinois, je ne sais pas ce qui s’est passé, mais il sont tous Chinois, comme s’ils s’étaient donnée le mot là-bas – « Hé, viens faire du dessin à New York, c’est plus payant que le manufactures ! »

Autre fait intéressant, si jamais vous chercher une pharmacie, sachez que ces jours-ci tous les grands « monuments » de New York en ont une à la base, l’Empire State Building, Time Square, etc. La seule chose que l’on croise plus que des pharmacies ce sont les fameux Starbucks, et oui, c’est vrai, à New York comme à Boston, ils sont tellement près les uns des autres qu’il se font compétition.

Bon voilà pour aujourd’hui, j’ai encore quelques notes intéressantes à partager, mais je les garde pour demain !

.jpm

10:41 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.