Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/09/2011

Religion et violence


À quelques jours du dixième anniversaire des attentats du 11 septembre 2001 se tenait cette semaine une conférence sur les religions dans l’après 11 septembre. Plusieurs représentants importants du monde religieux et y étaient dont le Dalaï-Lama…

Pour ce dernier comme pour bien d’autres intervenants il faut cesser de dénoncer et d’accuser les diverses religions en se basant sur les gestes posés par certains fidèles. «Si vous critiquez l'islam en raison des gestes posés par une poignée de musulmans, il vous faudra aussi, en toute logique, dénoncer toutes les religions» disait encore le Dalaï-Lama.

Tout à fait d’accord et c’est pourquoi je critique toujours toutes les religions en bloc. À mon sens le problème n’est pas d’associer certaines pommes pourrîtes à une religion. Certains actes terroristes ont été commis pour des raisons politiques par des gens qui ne se réclamaient pas de Dieu.

En fait, le problème pour moi c’est la foi, celle qui émane de toutes religions de toutes croyances. Les croyants de toutes origines, de toutes confessions ont une foi aveugle en leur religion, en leur écrits fondateurs et plus souvent qu’autrement en leurs représentants.

Y parait que c’est fantastique avoir la foi, la voie est tracé pour nous, la confiance règne, on ne se pose plus toutes sortes de questions éthiques et spirituelles. Le problème c’est que la foi peut conduire à toutes sortes de dépassement. Le dépassement de soi comme le dépassement des réalités morales les plus simples.

On obtient alors un cocktail explosif, une foi aveugle, une croyance profonde en une certaine réalité et à partir de là avec les bons mots, les bonnes références tout est possible, la lapidation, le meurtre, le terrorisme.

D’accord, la religion des beaux côtés, mais l’endoctrinement est tellement simple avec des gens qui ont une foi aveugle en leur religion que pour ma part, les dangers dépassent les bons côtés. Alors oui, je milite pour l’athéisme. Vivement un monde sans religions.

Mais bon, je suis réaliste et je comprends aussi que pour bien des gens cette béquille morale est nécessaire ne serais-ce que pour donner un sens supérieur à la vie, à leur vie, et donc je suis quand même content de voir des maîtres à penser de divers doctrines dénoncer ensemble la violence faite au nom de leur religion.

.jpm

p.s. Hum, une religion sans la foi est-ce possible? Ne serais-ce pas la voie des Bouddhistes, disons la branche zen de cette philosophie qui est en fait une des rares (je n’en connais aucune autre, mais je reste prudent) religion à encourager ses émules à poser des questions.

Les commentaires sont fermés.