Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/09/2011

Le baril de la dispute

Depuis près d’un an maintenant, certains groupes environnementaux américains ont lancé une offensive contre le pétrole canadien. Un pétrole sale, très couteux et très polluant à extraire. Ces groupes avaient fini, avant les récents événements au congrès, par avoir l’attention de quelques représentants et le pétrole provenant de nos sables bitumineux commençait à avoir mauvaise presse.

Voulant contrer cet effet néfaste pour le pétrole canadien, l’idée de parler ce pétrole sale comme d’un pétrole éthique – par opposition à celui de l’Arabie Saoudite – certains organismes et journalistes, appuyé bien sûr par les pétrolières, ont commencé à mettre en place une contre-offensive qui se devait de faire réfléchir les Américains sur la provenance de leur pétrole et ultimement à choisir entre la protection de l’environnement et le droit des femmes saoudienne à la liberté d’action. Les divers articles et publicités se faisait également un point d’honneur de signaler que les compagnies pétrolières travaillaient d’arrache-pied pour améliorer leurs techniques d’extraction.

Cette campagne de pub a culminé en août dernier avec une publicité télévision diffusé sur la chaine de Oprah Winfrey et devant être également être diffusé sur CTV. La pub est très précise et virulente. Elle cible directement l’Arabie Saoudite et souligne toute l’indécence de la situation des femmes dans ce pays. Le gouvernement a vite réagit, il a demandé à la chaine de retirer l’annonce et demandé au CRTC de bannir l’annonce. Le CRTC n’a pas pris position mais CTV a décidé de ne pas diffuser l’annonce tant que la cause ne sera pas entendue.

Évidemment, l’Arabie Saoudite n’a pas émis de commentaire concernant la situation des femmes dans le pays, mais la pression internationale se fait de plus en plus sentir et la publicité de EthicalOil.org risque de faire le tour de la planète assez vite surtout si elle est interdite de diffusion un peu partout. Reste à savoir si d’autres emboîteront le pas et si le gouvernement de l’Arabie Saoudite va finir par réagir autrement que par la dénonciation de ses critiques.

La guerre du pétrole aura-elle enfin un effet positif? Seul l’avenir le dira.

.jpm

p.s. Un texte du Finalcial Post sur la situation.

11:11 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.