Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/10/2011

We are the 99%

Nous sommes les 99%, c’est ce que scandent les gens qui occupent Wall Street (Le Devoir) ces jours-ci et le mouvement prend de l’ampleur. Étrange comment ce 99% rappel celui de messieurs Lisée et Fortin lorsqu’ils affirmaient que 99% des québécois sont plus riche que 99% de américains.

Vous n’aviez pas encore entendu parler du mouvement? Débuté le 17 septembre cette manifestation d’occupation relayé et annoncé par Adbusters et Anonymous – vous pouvez voir l’appel original de Anonymous au début de cette séquence – vise surtout à dénoncer cet oligarchie de très riches et de multinationales qui par leur poids économique et leurs puissants lobbys réussissent modeler le monde selon leur vision.

Mon billet sur la valse des milliards traite en partie ce sujet tout comme ma réponse à Darwin intitulé Pas l’apathie, la majorité rationnellement silencieuse… Je ne reviendrai donc pas dessus même s’il semble que la majorité silencieuse ait finalement décidé de faire du bruit.

Ce que je vais faire par contre ce sont des petits calculs pour mettre en lumière la grogne qui gagne le peuple aux États-Unis.

Jean-François Lisée nous le rappelait dans son texte 99% des Québécois font mieux que 99% des Américains, le 1% le plus riche de la population américaine accapare aujourd’hui 24% du revenu national (historiquement, entre 1945 et 1980, c’était autour de 8%). Vingt-quatre pour cent du revenu national c’est 24% d’une part du PIB qu’il est difficile d’évaluer. Le PIB par les revenus étant composé des salaires versés plus les impôts moins les subventions plus la balance commerciale et les excédents d’exploitation…

Cela dit, je vais quand même me risquer à faire le calcul directement avec le PIB. Les chiffres sont donc à prendre avec des pincettes. Les impôts étant payés par tous, mais ce n’est pas le cas pour les subventions tout comme les excédents qui sont le seul fait de entreprises… Quant à la balance commerciale, elle est dans le rouge de quelque 647 milliards. Mais il n’en demeure pas moins que l’exercice avec le PIB est moins périlleux que celui avec le salaire moyen (introuvable) et le nombre de travailleurs – qui au final n’inclus pas les autres revenus…

Alors voilà. Le PIB aux ÉU est de 14 660 milliards de dollars et la population est de 313 millions. Si le 1% le plus riche s’accapare 24% des revenus il détient 3 518 milliards soit 1.12 milliards pour chaque individu du 1%. Bien sur ce n’est qu’une image, mais elle est parlante.

Poursuivons. Si 3.1 millions de personnes se partage 3 518 milliards il en reste 11 142 pour les 310 millions d’américains restant soit 35 941$ par personne c’est 31 000 fois moins pour chacune de ces personnes que pour chaque individu du 1% le plus riche.

Les choses se gâtent encore plus quand on considère les 5% les plus riches puisqu’ils accaparent 39% de la richesse! On parle donc de 15.65 millions d’individus (sur 313 millions) qui à chaque année empochent 39% du PIB soit 365 000 dollars chacun. Ça a presque l’air raisonnable, mais ça laisse un maigre 30 000 dollars à tous les autres soit 12 fois moins…

D’accord 30 000 dollars par personne c’est encore pas mal non? En plus j’ai utilisé la population américaine au complet pour chaque calcul, j’ai donc tout faussé. Le 1% le plus riche est composé de travailleurs alors que le 99% le plus « pauvre » est composé à la fois de travailleurs, de retraité, d’enfants et autre. Un ménage de quatre personnes aurait donc quatre fois 30 000$! Non, c’est très loin de la vérité. Passez plutôt voir cette carte de la distribution de revenus par ménages aux États-Unis… Le revenu médian est à 52 000$ pas même 2x 30 000 donc.

Bref, le calcul n’est pas simple, mais il est clair que beaucoup d’américains commencent à croire sérieusement que les grands écarts de richesse auxquels ils sont soumis sont injustes et injustifiables.

.jpm

Les commentaires sont fermés.