Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/10/2011

Les professionnels

(Je profite de ce retour de vacances pour vous parler d’autre chose que de l’actualité. J’aurai amplement le temps de revenir sur le mouvement des « indignés » qui m’intéresse au plus au point, tout comme cette commission d’enquête sur la corruption qui a déjà des airs de feuilleton)

Donc je reviens de vacances, un petit voyage de bloc à Pawtuckaway et tout le monde me demande comment ça a été et, bien sûr, je réponds super : « J’ai réussi quelques beaux classiques dont EZ-Cheese, un superbe V2+ que j’ai travaillé sur deux jours ! »

Évidemment ça ne dit à peu près rien à personne, un V2+ c’est quoi ? J’ai dû l’essayer une quinzaine de fois avant de le réussir alors je peux vous décrire chaque position, chaque prise, mouvement dans l’ordre…

Départ assis, main gauche sur une bonne réglette (1/2 phalanges sur la roche), main droite sur une prise de côté plutôt bonne, pied gauche sur une prise en coin inversé qui ne sert que peu et pied droit sur une micro-réglette. On se lève pour aller chercher une grosse prise à droite, ensuite il faut mettre le pied gauche à la place du pied droit, mettre la main gauche sur la grosse prise, mais dans un tout petit espace au dessus (1/4 de phalanges) puis on peu se replacer la main droite un peu plus haut sur la grosse prise. Ensuite on replace les pieds, à gauche sur la réglette du départ et à droite sur un renflement sous la grosse prise. Puis viennent deux mouvements difficiles (le crux en anglais) : Dynamique sur une petite triangulaire qu’il faut vraiment prendre correctement, trois doigts sur le flanc gauche, le pouce à droite. Puis il faut changer le pied gauche pour le pied droit sur la réglette de départ pour se rééquilibrer (c’est ce qui m’a pris le plus de temps à comprendre), une fois ce mouvement fait, il devient possible d’aller chercher une réglette pas très loin de la prise triangulaire et enfin remonter les pieds pour pouvoir aller chercher les dessus du bloc et effectuer une sortie relativement simple en talonnade (en l’occurrence le  talon gauche sur le dessus du bloc pour pivoter et ensuite pousser avec la main droite et tirer avec la gauche pour sortir).

Voilà, ça c’est un beau V2+, une dizaine de mouvements bien précis, une séquence qui ne pardonne pas, des points d’équilibre précaires, quelques prises intéressantes, une belle dynamique – précise, difficile et une sortie élégante.

Mais tout ça ne vous dit absolument rien sur la difficulté réelle du problème. Et si je vous disais que pour moi, un V2 ça se fait, qu’un V3 c’est réalisable, que je suis capable de lire un V4 ou un V5, mais pas capable de les faires et qu’à partir de V8, V9 tout me semble totalement inaccessible pour moi et qu’à cela j’ajoute que les professionnels eux, grimpent des V13, V14 et qu’une poignée de mutants (on parle d’au plus une cinquantaine de personnes sur la planète) sont capable de grimper V15 !

Mais il y a un ou deux V16 dans le monde. Le dernier en liste proposé par Christian Core (un inconnu ou presque du milieu de la grimpe) a vu des tentatives de répétition de quatre des meilleurs grimpeurs professionnels de la planète dont Adam Ondra – sans consteste LE meilleur grimpeur ces jours-ci, et aucun n’a réussi !

Tout ça pour dire que ces brefs échanges avec les amis et la famille à propos de mes « exploits » de la fin de semaine, m’ont permis de mesurer tout notre ignorance des performances des sportifs professionnels. Ce n’est qu’en pratiquant un sport de façon soutenue, mais amateur qu’il nous est possible de comprendre et d’envisager toute la difficulté de la réussite d’une partie à 6 coups sous le par au golf, d’un but au soccer, d’une course réussit au biathlon ou encore d’un problème de bloc coté V12.

Bien sûr ça a toujours l’air facile à l’écran. Ce sont des pros, les problèmes, buts, parties, etc., ils les ont faits ou pratiqué mille fois… Quand j’ai fait EZ-Cheese pour la deuxième fois, je commençais à bien le connaître et un observateur extérieur aurait probablement conclu que j’étais très fort puisque je paraissais le faire avec aisance, mais ce n’était que le fruit d’une multitude de tentative. Il ne faut surtout pas oublier que ce que l’on nous montre c’est la réussite pas les efforts préalables.

Bref, je lève mon chapeau à tous ces professionnels qui mettent passion et efforts dans leur sport et qui nous montrent quotidiennement comment il est possible de se dépasser…

Objectif pour mon prochain voyage : Un V3 et, pourquoi pas, un V4 !

.jpm

p.s. Je vous ajoute pour terminer le lien vers un petit clip de bloc réaliser par DrTopo (un gars de Québec) avec Jason Kehl (un professionnel que j'aime bien)qui montre bien toute la difficulté d'un problème phare The God Module V11. On y voit bien la difficulté des prises et les efforts déployés par Kehl pour réussir le problème.

11:56 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.