Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/12/2011

Le mystère Attawapiskat

Il y a une crise du logement à Attawapiskat! Cette crise est si grave que la Croix Rouge y a dépêché un avion plein de sacs de couchage afin que les gens installés dans des tentes ne gèlent pas durant les froides nuits qui s’annoncent dans cette petite ville ontarienne de la Baie d’Hudson.

Première réaction : Criss, c’est des indiens qui habitent là! Ouais, la même gang qui se vente de pouvoir monter des tipis aussi confortable que des maisons quand ils vont à la chasse par moins 30 degrés Celsius – la même gang qui passe son temps à transmettre ses connaissances ancestrales… Appliquez-les bordel!

Deuxième réaction : Bon, c’est loin, probablement désertique et ils n’ont pas beaucoup de ressources. Je vérifie. (2nd place essay, pour le photo) Ben non, calvaire, ils sont 2 000 habitants, ils ont un hôpital, une école secondaire, une école primaire, un aréna et même un caserne de pompier condamné, sans parler de l’aéroport – sont pas foutu d’utiliser les ressources qu’ils ont sur place!

Troisième réaction : Pis à part de ça, le problème n’a pas dû apparaitre la semaine dernière! Comment se fait-il que les gens de cette belle communauté unie, pleine de ressources et de sagesse ancestrale n’ont pas mis la main à la pâte  pour bâtir une maison ou deux durant l’été, personne ne prêt à contracter quelque maison en bois rond? Bah, ils n’ont peut-être pas d’argent, pas d’outils à la limite. Je vérifie, lis un peu plus. Ben non, ciboire, cette petite ville a reçu du fédéral tout près de 6 millions de dollars depuis 2006 pour le logement et les infrastructures. Ok, 6 millions c’est peu, ça faite juste 24 maisons à 250 000. Sais pas combien ça coûte une maison là-bas…

Quatrième réaction : Ok, je me calme un peu. Faisons preuve de bonne foi. Bâtir ça coûte cher. Les gens travail après tout, ils n’ont peut-être pas le temps de construire eux-mêmes et il n’y peut-être pas de constructeur parce que tout coûte très cher et que personne n’a les moyens de payer. Harper dit avoir mis 90 millions dans cette communauté depuis qu’il est au pouvoir. Sont passé où? Et surtout, est-ce vraiment 90 millions?

Finalement c’est toujours la même histoire. C’est l’histoire d’une communauté qui n’est pas capable de se brancher. Ils ne veulent pas quitter leur coin de pays, ils veulent conserver leurs traditions, mais veulent en même temps avoir un aréna, des Skidoo, des 4 roues pis un gros pick-up. Ils restent donc dans un coin du monde où le coût de la vie est très élevé, ils ne veulent pas d’emplois classiques et incompatibles avec la chasse et leurs autres traditions et donc ils n’ont pas d’argent. De toute façon il serait à peu près impossible de faire croitre les salaires de façon à ce qu’ils puissent vivre comme les gens de Brossard.

Reste que dans pareil situation et en toute conscience de celle-ci, je ne comprends toujours pas comment on peut être aussi irresponsable. T’as pas de maison calice, tu ne passes pas l’été à chasser pis à faire du bateau ou la saison de chasse dans le bois. Tu t’organise en communauté, en bande, en famille, les uns vont chasser pour tout le monde, les autres font un peu de place chez eux et la balance se met sur la construction de quelque chose de viable. Ça fait des années qu’il y a un problème mais tous, ils attendent. Ce n’est pas à Harper que l’on devrait dire de prendre ses responsabilités mais bien aux habitants d’Attawapiskat.

.jpm

10:16 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.