Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/01/2012

Pendant ce temps à Ottawa

Ça brasse tellement du côté politique au Québec ces jours-ci qu’on a l’impression qu’il ne se passe plus rien à Ottawa. Et de toute façon si on avait des nouvelles ce ne serait pas celles dont je vais vous parler.

Il y a quelques semaines, un ami dont la blonde est traductrice, m’a informé comme ça au passage qu’Ottawa avait très largement diminué le nombre de documents qu’il entendait traduire. Les traducteurs se cherchent de la job partout parce que celle offerte par Ottawa depuis de nombreuses années s’est sérieusement tarie depuis septembre dernier.

Puis comble du hasard, dans la même journée Radio-Canada annonçait qu’Ottawa venait de licencier tous les profs de langue seconde (de français dans la plupart des cas donc) de la fonction publique. Bien sûr il compte les remplacer – éventuellement – par des profs du secteur privé qui coûtent moins cher, mais gageons que le remplacement se fera tranquillement et à la demande seulement.

Bref du côté bilinguisme de l’État fédérale, on ne peut pas dire que les choses s’améliorent.

.jpm

p.s. Passez lire les quelques commentaires au bas de la dépêche de Radio-Canada, c’est toujours intéressant.

Les commentaires sont fermés.