Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/08/2012

Mon Ouest américain – Un

J’ai pris beaucoup de notes dans ce voyage, je ferais donc un compte rendu en plusieurs étapes et vous guiderai  tout le long de nos déplacements…

Premier arrêt : Phoenix. Alors que l’on débarquait de l’avion, en route pour aller chercher nos valises, ma fille m’a dit : « Là, je me sens vraiment en vacances ». Il était tard on était tous fatigué du voyage, mais c’est vrai nous étions vraiment ailleurs, en vacances – c’est à ce moment que j’ai réalisé à quel point ça me faisait plaisir de leur offrir ces vacances dans l’Ouest américain.

Pour ma part, le sentiment d’être « vraiment » en vacances est apparu dans la piscine de notre premier motel à Joshua Tree. La piscine, l’air, le soleil, le désert environnant et la perspective d’un première visite extraordinaire dès le lendemain m’ont vite fait oublier à peu près tout de ma vie de tous les jours.

La suite se passe sur la frontière entre l’Arizona et la Californie (frontière que nous avons traversée avant d’arriver à Joshua Tree), deux choses m’ont marquées. La première concerne la  pré-campagne électorale dans laquelle les États-Unis sont plongé et où les coups bas fusent déjà. On les connaît, mais bon ce que j’ai entendu à la radio durant cette longue balade entre Phoenix et Palm Springs était quand même assez surprenant : « When Obama attaked Arizona on land protection… » Ça montre bien la différence entre les provinces et les états, ces derniers étant beaucoup plus indépendants. Ça montre également comment pour certains électeurs, le président peut être un ennemi potentiel. Les états aux États-Unis semblent très indépendants et revanchard quant à leur espace et leurs politiques, même la Californie est coupée en deux entre le No-Cal et le So-Cal – grand sentiment d’appartenance…

La seconde chose qui m’a marqué à cette frontière fut le passage en tant que tel. Alors que nous étions en Arizona dans le désert à traverser des petits villages plutôt délabré, notre passage en Californie un peu avant Blythe fut fort surprenant. À peine la frontière traversé nous arrivions dans un oasis de verdure où la culture des champs domine et où les villages ont l’air beaucoup plus riches… Du ciel c’est encore plus frappant.

On le sait, la Californie est l’état le plus taxé aux États-Unis et l’Arizona fait partis des moins taxé et des plus individualistes. Il semble clair en tout cas que les taxes californiennes aient été bien utilisées et qu’elles aient effectivement servies à créer de l’emploi et de la richesse. (À bien regarder la carte on voit que la moitié des champs de ce bassin sont en Californie et que l'autre moitié est en Arizona - mais mon commentaire demeure)

D’ailleurs parlant de richesse relative, je tiens à souligner qu’outre une bonne part de Français, d’Allemands et autres scandinaves, nous avons croisé un nombre impressionnant de Québécois. Pratiquement partout où nous sommes passé nous avons croisé des Québécois en couple, en famille ou entre amis. Pas si pauvre que ça finalement le Québec.

.jpm

13:18 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.